Paris Match Belgique

Harvey Weinstein prend enfin la parole : Rose McGowan est une « menteuse »

rose McGowan

Rose McGowan sort une autobiographie dans laquelle elle raconte le viol dont elle a été victime. | © Photo by Junfu Han/Detroit Free Press/TNS/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Après cinq mois de silence face aux dizaines d’actrices l’ayant accusé de harcèlement sexuel et de viols, Harvey Weinstein a finalement contre-attaqué face à Rose McGowan.

 

Quelques heures avant la publication de son autobiographie et à l’aube de la sortie d’une série documentaire consacrée à l’affaire Weinstein signée par l’actrice elle-même, Rose McGowan s’est attirée les foudres du magnat tombé en disgrâce à Hollywood pour harcèlement, agressions sexuelles et viols sur des dizaines de femmes.

Lire aussi > Affaire Weinstein : Accusée d’« hypocrisie » par Rose McGowan, Meryl Streep répond

Tapis dans l’ombre depuis l’éclatement du scandale, Harvey Weinstein est finalement sorti du silence pour – à travers la voix de son avocat – dénoncer l’une des initiatrices du mouvement #MeToo et dont les premières pages de mémoires ont été publiées dans le New York Times ce lundi 29 janvier. Dans Brave, l’actrice raconte le viol dont elle a été victime dans les années 1990 par son « monstre », lors du festival du film de Sundance.

Mensonge calomnieux

Si face aux accusations, il avait pourtant pris l’habitude de répondre par le silence, Harvey Weinstein s’est finalement exprimé par le biais de son avocat, Ben Brafman. Dans un communiqué rendu public, il accuse l’actrice d’essayer de « diffamer M. Weinstein avec un mensonge éhonté » faisant preuve d’une « performance pour promouvoir son nouveau livre ». Un mensonge nié « non seulement par M. Weinstein » mais aussi « par au moins deux témoins », souligne l’avocat. Parmi ces témoins, l’ancien manager de l’actrice « auquel elle affirme avoir raconté sa rencontre avec Monsieur Weinstein » et l’acteur Ben Affleck « à qui Madame McGowan prétend également avoir raconté sa rencontre avec Harvey Weinstein peu après l’incident qu’elle qualifie désormais de ‘viol’, mais qu’elle a décrit en 1997 à son manager comme une relation sexuelle ‘consentie », explique Ben Brafman.

Lire aussi > Affaire Weinstein : Hollywood après le tsunami

« Pour des raison évidentes, Harvey Weinstein et ses avocats ont décidé de ne pas s’exprimer publiquement au sujet des femmes qui ont accusé Weinstein de harcèlement sexuel. Malgré le fait qu’il y a suffisamment de preuves pour montrer que ces accusations sont fausses », lit-on encore dans le communiqué. Une déclaration face à laquelle la destinatrice concernée n’a tardé à répondre… et sans mâcher ses mots. « Va te faire foutre », a-t-elle écrit sur Twitter dans un message empli d’insultes. « Je vais dire ton nom. C’est toi qui nous a fait ça. Voleur ! », poursuit-elle. En effet, dans son autobiographie, l’ancienne actrice de Charmed ne cite jamais son prédateur autrement que par son « monstre ». Mais parce qu’elle fait partie des premières femmes à accuser publiquement le producteur, nul doute que son témoignage fait directement référence à Monsieur Weinstein.

 

Ben Affleck impliqué dans la défense de Weinstein

Pour justifier sa défense, l’avocat d’Harvey Weinstein a dévoilé des e-mails de l’ancien manager de Rose McGowan, qui était également celui de Ben Affleck. Des échanges dans lesquels l’actrice raconte avoir été agressée par Weinstein. Selon USA Today, Ben Affleck qui était dans la boucle des échanges aurait répondu à Harvey Weinstein : « Elle ne m’a jamais dit ni n’a jamais laissé entendre qu’elle avait été attaquée par quiconque (…) je n’ai aucune connaissance ce qu’il s’est passé avec Rose ».

Lire aussi > Après Harvey Weinstein, le passé d’agresseur de Ben Affleck refait surface

Comme le précise le site Variety, ces e-mails auraient été envoyés le 26 juillet 2017, bien avant que le New York Times et le New Yorker ne dévoilent l’affaire Weinstein. Ben Affleck était donc au courant, mais n’avait rien dit. Dans son livre fraîchement publié, l’actrice affirme pourtant qu’après avoir raconté son aggression à Ben Affleck, ce dernier lui avait répondu : « Putain, je lui avais dit d’arrêter de faire ça ».

CIM Internet