Paris Match Belgique

Qui est Kim Yo-jong, la petite sœur du leader nord-coréen ?

kim yo-jong

La femme la plus puissante de Corée du Nord. | © AFP PHOTO / Dong-A Ilbo

People et royauté

Kim Yo-jong est arrivée vendredi sur le sol sud-coréen pour assister à l’ouverture des Jeux Olympiques de Pyeongchang. La sœur cadette de Kim Jong-un a pour mission d’amorcer un rapprochement au sommet avec la Corée du Sud.

Alors que de nombreuses têtes couronnées sont présentes en Corée du Sud pour la cérémonie d’ouverture des JO d’hiver, celle sur qui tous les regards seront tournés est Kim Yo-jong. La sœur cadette du « suprême leader » Kim Jong-un représente la voisine rivale du nord avec Kim Yong-nam, le président de l’Assemblée populaire suprême et officiellement chef de l’Etat. Les deux représentants devraient rencontrer le président sud-coréen Moon Jae-in samedi 10 février, selon L’Obs. Lors de ce déjeuner, la jeune femme la plus puissante de Corée du Nord pourrait être porteuse d’un message personnel de son frère, selon des informations de l’agence sud-coréenne Yonhap. La délégation nord-coréenne compte également Ri Son Gon, le directeur du Comité pour la réunification pacifique du pays de la République populaire démocratique de Corée.

Lire aussi > Les deux Corées défileront ensemble aux Jeux Olympiques

Visite historique

Le fait que le dictateur nord-coréen envoie sa sœur représente-t-il un pas de plus vers le dégel coréen ? Cette visite est en tout cas historique puisque Kim Yo-jong est la première de la dynastie nord-coréenne à franchir les barbelés de la zone démilitarisée entre les deux Corées, depuis la fin de la guerre en 1953. Mais qui est-elle vraiment ? En octobre dernier, cette diplômée en informatique a été promue membre suppléante du bureau politique du comité central du Parti des travailleurs de Corée, une instance de décision présidée par son frère. Comme ce dernier, elle est issue de l’union entre le précédent dictateur Kim Jong-il et sa troisième épouse, l’ancienne danseuse Ko Yong Hui.

kim yo jong
KIm Yo-jong (centre) et Kim Yong-nam (droite) sont accueillis par le ministre sud-coréen de l’Unification Cho Myoung-gyon (gauche) © AFP PHOTO / YONHAP

Culte de la personnalité

La jeune femme âgée de 30 ans environ a suivi le même parcours que son frère aîné. Elle a, elle aussi, fait ses études sous haute protection dans une école privée de Berne, en Suisse, avant de revenir en Corée du Nord à la fin des années 2000. Les Nord-Coréens l’ont seulement découverte à la télévision en 2011 pour apprendre ensuite, trois ans plus tard, sa nomination au poste de vice-directrice de la propagande du régime. Cerveau derrière l’image de Kim Jong-un, elle s’attache à représenter un leader bienveillant et accessible, selon The Guardian. C’est d’ailleurs elle qui l’encouragerait à visiter des écoles, se rendre aux domiciles de monsieur tout le monde ou encore s’entourer de personnalités telles que le basketteur Dennis Rodman.

Lire aussi > Cluedo nord-coréen : Qui était Kim Jong-nam, le demi-frère empoisonné ?

Si les informations sur sa vie privée ne sont pas vérifiables, une chose est sûre, sa venue en Corée du Sud prouve à quel point la femme discrète mais puissante a « toute la confiance du dirigeant Kim Jong-un », assure Kim Yong-hyun, professeur de l’université Dongguk de Séoul, à l’agence de presse Yonhap, rapportée par L’Obs. Pour la Corée du Sud, qui se réjouit aussi de cette visite « significative », « cela démontre la volonté du Nord de réduire la tension dans la péninsule ».

CIM Internet