Paris Match Belgique

Radieuse en noir aux BAFTA, Isabelle Huppert soutient le mouvement Time’s Up

isabelle huppert

"Ça fait bien longtemps que tout ce qui a été dit (...) aurait dû être dit ». | © DPA

People et royauté

Comme aux Golden Globes, le noir était à l’honneur chez les actrices de premier plan à la 71e cérémonie des BAFTA pour signifier leur soutien au mouvement Time’s Up, contre le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes.

Comme Angelina Jolie, Margot Robbie, Lupita Nyong’o et bien d’autres actrices, Isabelle Huppert a fait le choix de porter une tenue noire à la 71e cérémonie des BAFTA, dimanche à Londres. Cette soirée cinéma était en effet placée sous le signe de l’engagement contre les violences faites aux femmes, en soutien au mouvement Time’s Up. Avec son mélange de plumes et de sequins signé Armani Privé et des bijoux en diamants de la maison Chopard, l’actrice française a fait sensation sur le tapis rouge, prouvant une nouvelle fois qu’on peut être glamour et engagé.

Lire aussi > Isabelle Hupert va jouer dans la nouvelle série du créateur de Mad Men

Femme forte

Samedi à Berlin, Isabelle Huppert avait déjà apporté son soutien aux actrices révélant les abus et mauvais traitements qu’elles peuvent subir, estimant que cette libération de la parole « aurait dû » se faire plus tôt. « Ça fait bien longtemps que tout ce qui a été dit – depuis que ça a commencé il y a quelques mois – aurait dû être dit », a affirmé la comédienne lors d’une conférence de presse, sans mentionner directement l’affaire Weinstein. « C’est aussi pour cela que je fais du cinéma, pour parler des femmes d’une certaine manière. Je suis personnellement très contente que certaines choses soient dites, de manière définitive j’espère », a-t-elle ajouté, évoquant « sympathie et espoir » face à la vague #MeToo.

Dans Eva de son compatriote Benoît Jacquot, en compétition à la Berlinale, Isabelle Huppert incarne une prostituée qui croise la route d’un dramaturge, interprété par Gaspard Ulliel, et va bientôt se révéler vénéneuse pour lui. En adaptant un roman noir de James Hadley Chase, déjà porté à l’écran par Joseph Losey (1962, avec Jeanne Moreau), Benoît Jacquot offre un rôle de femme fatale à Isabelle Huppert, une de ses actrices fétiches. Un rôle de femme forte qui évoque à certains égards son personnage dans Elle de Paul Verhoeven, pour lequel elle a reçu un Golden Globe de l’association de la presse étrangère à Hollywood. « Oui, il y a des points communs. Une certaine solitude, un côté tranchant de prime abord, la volonté de ne jamais être considérée comme une victime, un contrôle apparent. Il est évident que derrière cette façade, il y a autre chose », a souligné l’actrice.

Lire aussi > Emma Watson donne un million d’euros pour la lutte contre le harcèlement

Three Billboards triomphe aux BAFTA féministes

Grand gagnant de la soirée, Three billboards : les panneaux de la vengeance, qui avait déjà été l’un des grands vainqueurs des Golden Globes en janvier, a dominé le palmarès des BAFTA avec 5 récompenses dont celles du meilleur film et de la meilleur actrice pour Frances McDormand. Une victoire en accord avec le thème de la soirée puisque le long-métrage de Martin McDonagh dresse le parcours d’une mère de famille qui prend les choses en main face à la police incapable de retrouver l’assassin de sa fille. « On est fier de cette héroïne qui refuse de se faire emmerder à l’image des femmes d’aujourd’hui. C’est un film en colère. Parfois c’est la seule manière de se faire entendre », a expliqué le réalisateur Martin McDonagh en rendant hommage au mouvement Time’s up. « Je me sens solidaire de mes sœurs de lutte », a ajouté l’actrice primée.

Le palmarès complet

Meilleur film : Three Billboards : les panneaux de la vengeance

Meilleur réalisateur : Guillermo del Toro (La forme de l’eau)

Meilleure actrice : Frances McDormand (Three Billboards : les panneaux de la veangeance)

Meilleur acteur : Gary Oldman (Les heures sombres)

Meilleur actrice dans un second rôle féminin : Allison Janney (Moi, Tonya)

Meilleur acteur dans un second rôle masculin : Sam Rockwell (Three Billboards : les panneaux de la vengeance)

Star montante : Daniel Kaluuya (Get Out)

Meilleur scénario original : Three Billboards : les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh

Meilleur scénario adapté : Call Me by Your Name, de Luca Guadagnino, écrit par James Ivory, d’après le roman d’André Aciman

Meilleur documentaire : I am not Your Negro, de Raoul Peck

Meilleur film d’animation : Coco, de Lee Unkrich

Meilleur film britannique : Three Billboards : les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh

Meilleur film en langue étrangère : Mademoiselle, de Park Chan-wook

Meilleur musique originale : La forme de l’eau, réalisé par Guillermo Del Toro, musique d’Alexandre Desplat

(Avec Belga)

CIM Internet