Paris Match Belgique

Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet

Simone Veil en 2007

Simone Veil en 2007 | © AFP PHOTO / Franck FIFE

People et royauté

Simone Veil, décédée le 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans, entrera le 1er juillet au Panthéon, a indiqué lundi l’Elysée. 

Simone Veil entrera le 1er juillet au Panthéon, un an après son décès le 30 juin 2017 à l’âge de 89 ans, a indiqué lundi l’Elysée. Comme prévu, elle reposera au côté de son époux Antoine, décédé en 2013, a précisé la présidence, confirmant une information de Ouest-France. Rescapée de la Shoah, l’ancienne ministre et présidente du Parlement européen sera la cinquième femme à reposer au Panthéon. L’annonce de l’entrée de Simone Veil au Panthéon avait été faite le 5 juillet par Emmanuel Macron au cours de l’hommage solennel rendu dans la Cour d’honneur de l’Hôtel des Invalides à Paris. La dépouille de Simone Veil avait ensuite été inhumée au cimetière du Montparnasse.

Lire aussi >  Décès de Simone Veil : hommage à une femme exceptionnelle

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a lancé un appel d’offre pour l’organisation de la cérémonie du Panthéon, a précisé l’Elysée. Se basant sur le document du CMN, Ouest-France indique que les cercueils des époux Veil seront déposés sur le parvis du Panthéon. « Après avoir passé la nuit dans la nef (…), veillés par la Garde républicaine, ils seront inhumés dans le caveau dédié situé dans la crypte du Panthéon », ajoute-t-il, en précisant que la cérémonie sera diffusée en direct à la télévision.

Lire aussi >  Alain Delon sur Simone Veil : « Elle avait la beauté de Romy »

Dans son hommage du 5 juillet, Emmanuel Macron avait salué les « combats du siècle » dernier menés par Simone Veil, sa « bataille pour que cessent les conditions sordides et meurtrières dans lesquelles se déroulaient les avortements » lorsque, ministre de la Santé de Valéry Giscard d’Estaing, elle avait porté en 1974 la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Le chef de l’Etat avait également salué son « combat pour l’Europe », elle qui fut la première présidente du Parlement européen, ou ceux pour « la ratification de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme à la tribune des Nations Unies », pour « la protection sociale » ou « contre le racisme et l’antisémitisme ».

Mots-clés:
Simone Veil
CIM Internet