Paris Match Belgique

Johnny : Laura et David réclament leur part d’amour

hallyday

Enquête sur uun héritage opaque. | © ABACAPRESS

People et royauté

Alors que l’héritage de Johnny déchire sa famille et… ses fans, Laeticia Hallyday a rejoint ses amies les plus proches à New York. 

Elle s’est envolée pour la cité qui ne dort jamais, elle qui ne peut plus fermer l’œil de la nuit. Quitte à être au cœur du tumulte, Laeticia a choisi New York, ses rues bondées, son énergie vitale qui oblige à aller de l’avant. Lundi 12 février, elle a découvert comme tout le monde, par voie de presse, la déclaration de Laura. « Ça l’a abasourdie, elle ne s’y attendait pas », témoigne un proche. Ses relations avec les deux grands enfants de son mari ont toujours été fluctuantes. Mais de maladresses en preuves d’affection, de crises en réconciliations, tous s’étaient toujours finalement retrouvés, dans les bons et les mauvais moments. Depuis la mort de Johnny, le monde de Laeticia s’est écroulé. Après avoir passé une semaine cloîtrée dans sa grande villa de Los Angeles, elle a décidé de prendre le large. À New York, la température est dix degrés plus basse qu’à L.A. ; Laeticia apprécie.

Lire aussi > Hélène Darroze commente la relation de Laeticia Hallyday avec Laura et David

Ça aide à conserver son sang-froid quand, de l’autre côté de l’océan, tant de personnes s’activent à lui construire un bûcher… Rendez-vous a été pris avec les fidèles, Jean et Zofia Reno, qui y habitent, Hélène Darroze et ses filles, venues de Londres tout spécialement. Une équipe de choc pour un programme sur mesure. Scolarisées au lycée français de Los Angeles, Jade et Joy ont une semaine de vacances : balades, visites dans les musées, escapades dans une ferme à une heure de la ville. La vie, toute simple, et, même au milieu des larmes, la promesse de quelques fous rires. L’occasion, aussi, de rencontrer des membres de la Warner, la maison de disques de Johnny, qui ont pris l’avion de Paris. Pour le reste, Laeticia a choisi le silence. Céder à la pression, réagir à chaud… Pour dire quoi ? Il faudrait apaiser, elle n’est pas sûre de trouver les mots. Dans un pays où ni culturellement ni juridiquement on ne peut déshériter ses enfants, la lettre de Laura a déclenché des réactions en cascade, de la réprobation à la folie furieuse.

Lire aussi > Laeticia Hallyday exprime son « écoeurement »

« On a dit que c’était ma femme qui avait fait le vide autour de moi. C’est complètement faux » disait Johnny

Une haine brute, déversée sur les réseaux sociaux à coups de posts accusateurs, de messages calomnieux et d’insultes. Elle s’est nourrie des témoignages de ceux qui, de près ou de loin, ont un jour côtoyé Johnny. Les très proches, comme Sylvie Vartan, Eddy Mitchell ou Dominique Besnehard, partisans de Laura et David. Et puis les autres qui, depuis des années, remâchent leur rancœur de bannis. Les anciens potes, le personnel, de la cuisinière à l’ex-garde du corps, qui accusent Laeticia de les avoir évincés de la bande. La rage a enflé comme le ventre d’un ogre affamé enfin invité au buffet. Quelques voix, dont celle du parolier Pierre Billon, se sont élevées pour défendre la veuve… En vain. La blonde au sourire angélique était la sainte compagne ; elle est devenue la sorcière. La vindicte, Laeticia connaît. En 2011, pour contrer la rumeur, Johnny avait pris haut et fort la parole.

Lire aussi > Michel Drucker sur l’héritage de Johnny : « Il aurait aimé qu’on ferme notre gueule »

« On a dit que c’était ma femme qui avait fait le vide autour de moi. C’est complètement faux », déclarait-il alors à Paris Match. « C’est moi qui ai fait le tri, qui ai décidé de me séparer de ceux qui prétendaient m’aimer parce qu’ils y trouvaient leur compte ». Mais se défendre n’est pas, aujourd’hui, la priorité de Laeticia. Ce qui compte avant tout, c’est de préserver l’image du rockeur. Faire en sorte que le mythe ne ressorte pas égratigné de ce mauvais feuilleton, qu’il aurait détesté. Pour elle, il n’est pas mort. Elle lui parle tous les jours, portée par la foi de son amour. La certitude qu’il se tient là, à ses côtés. Dans les moments de découragement, Laeticia se raccroche à cette évidence : ni elle ni personne n’a jamais eu le pouvoir de dicter sa loi à Johnny. Croire le contraire serait lui faire injure. Elle repasse en boucle le grand entretien qu’il avait accordé à Daniel Rondeau en avril 2017 : « Laeticia me donne tout ce que l’on ne m’a jamais donné ». Sur Jade et Joy, il ajoutait : « C’est difficile de dire à quel point je les aime, ces petites filles. Elles me bouleversent ». Dans la tempête, cette voix, ces mots sont devenus un phare. De quoi apprendre à être forte sans Johnny.

À retrouver aussi dans Paris Match Belgique dans toutes les librairies à partir du jeudi 22 février

Notre grande enquête sur l’héritage opaque de Johnny Hallyday par Benjamin Locoge

Et Laura Smet, celle qui fût longtemps « la fille unique » de Johnny

paris match

CIM Internet