Paris Match Belgique

« Pourquoi tous les gagnants des Oscars sont gros ? », le tweet qui fâche

"Pourquoi les gagnants des Oscars sont-ils tous si gros ?" | © Etsy @ Amore Confections

People et royauté

Depuis dimanche, la planète internet bruisse des commentaires en tous genres sur la cérémonie des Oscars. Mais l’un d’eux, posté par la nouvelle rédactrice-en-chef de la version britannique de Grazia, fâche : « pourquoi tous les gagnants des Oscars sont-ils si gros ? ». 

Une gros dérapage, en l’occurence, qu’Hattie Brett a immédiatement regretté. Récemment annoncée en tant que nouvelle rédactrice en chef de la version UK du magazine Grazia, elle a suivi le mouvement dimanche et choisi de commenter en direct sur les réseaux la cérémonie des Oscars. Sauf que là où d’aucuns s’extasiaient devant Timothée Chalamet ou applaudissaient le speech de Frances Mc Dormand, Hattie Brett, elle, se demandait pourquoi tous les acteurs Oscarisés ce soir là étaient « si gros ». Une question posée à ses 9 000 followers et aussitôt effacée, mais pas avant que certains aient eu le temps de faire une capture d’écran.

Lire aussi > Petites et grandes histoires des Oscars

Twitter @ Hattie Brett

Interrogée par le MailOnline au sujet de ce faux pas, Hattie Brett explique avoir live tweeté la soirée avec des amis, et ne pas avoir pu s’empêcher d’écrire « un truc stupide au sujet d’un des gagnants que j’ai vu à l’écran« .

J’ai immédiatement regretté ce tweet donc je l’ai effacé en croisant les doigts pour que personne ne se soit rendu compte de ma bêtise, vu qu’il était très tôt le matin, mais clairement ce n’est pas le cas donc je tiens à m’excuser profondément auprès de toutes les personnes que j’ai pu blesser.
Hattie Brett

Des excuses d’autant plus nécessaires que le dernier numéro de Grazia portait notamment sur l’acceptation de soi et le « body positivisme ». Sachant qu’Hattie Brett n’entrera officiellement en fonction qu’au mois de juin, le magazine a décliné l’opportunité de commenter. Hattie Brett, elle, a tenu à ajouter qu’elle espérait que « tout le monde pourrait comprendre à quel point il est facile de trébucher sur les médias sociaux dans l’ère digitale dans laquelle nous vivons ».

CIM Internet