Paris Match Belgique

Aurélien Enthoven : "Ce n’est pas pour attaquer mes parents, c’est pour m’attaquer moi"

Aurélien Enthoven

Aurélien Enthoven sur le plateau de "Quotidein" sur TMC le lundi 12 mars 2018. | © TMC

People et royauté

Victime d’insultes antisémites, le fils de Carla Bruni et de Raphaël Enthoven a décidé de prendre la parole lundi 12 mars, sur le plateau de "Quotidien".

Il a 16 ans. Fils de Carla Bruni et de Raphaël Enthoven, Aurélien avait réussi jusqu’alors à rester à l’écart de la sphère médiatique. Bien loin de la politique, l’adolescent traite sur sa chaîne Youtube, baptisée « M-Gigantoraptor », de zoologie, de dinosaures et de divers sujets qui lui tiennent à cœur. Mais après la publication d’une vidéo dans laquelle il parle de la société d’aujourd’hui et du racisme, le jeune garçon est devenu la cible de violentes insultes antisémites.

Bien qu’il ait toujours voulu rester discret, Aurélien Enthoven a finalement accepté de faire sa première interview télévisée, afin de s'exprimer au sujet de la polémique. Sur le plateau de « Quotidien », le fils de la chanteuse et du philosophe revient alors sur les insultes racistes dont il a été victime. « Ce n’est pas pour attaquer mes parents, c’est pour m’attaquer moi », explique-t-il à Yann Barthès avant de confirmer qu’il portait plainte pour propos antisémites.

Lire aussi > Entre suivre la carrière de papa et celle de maman, Giulia Bruni-Sarkozy a choisi

"Ça me mine le moral "

Il y a 10 ans à Petra, la France découvre Aurélien Enthoven sur les épaules de Nicolas Sarkozy, alors Président de la République. Les mains sur son visage, le petit garçon tente de se cacher des paparazzis. Un événement médiatique dont il se souvient encore aujourd’hui. « J'ai vu pleins de flashs, je m'en souviens très bien et je pense que c'est à partir de ce moment-là que j'ai développé tout mon amour pour les personnes qui ont fait des articles sur moi et qui ont révélé mon identité sans mon accord il y a un an et demi », ironise l’adolescent. Depuis, « le mal est fait ».

Aujourd’hui, Aurélien avoue être touché par commentaires insultants qu'il reçoit et la difficulté de fermer les yeux. « Ça ne me blesse pas quand j’en lis un ou deux, mais quand j’en lis une quarantaine dans la même soirée ça me mine un peu le moral ». Heureusement, le jeune homme peut compter sur le soutien de son père mais également de Marlène Schiappa ou encore Manuel Valls, qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux.

CIM Internet