Paris Match Belgique

De Sex and the City à la politique : Le premier discours très à gauche de Cynthia Nixon

Cynthia Nixon passe des écrans à la politique. | © AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

People et royauté

« J'aime New York, et aujourd'hui j'annonce ma candidature au poste de gouverneure ». C'est par un simple message sur Twitter que Cynthia Nixon a mis fin au suspense entretenu par une rumeur qui courait depuis dix jours. L'actrice de Sex and the City a tenu son premier discours, très à gauche, mardi.

La comédienne a décidé de défier le puissant gouverneur démocrate de l'État de New York, Andrew Cuomo, qui espère être réélu en novembre. Cynthia Nixon, 51 ans, qui s'est fait connaître en jouant une avocate, Miranda Hobbes, dans la série culte Sex and the City, a déclaré officiellement sa candidature aux primaires démocrates de septembre prochain sur son compte Twitter lundi, en postant une vidéo de deux minutes, où on la voit dans le train, dans la rue ou chez elle, avec sa femme Christine Marinoni, qu'elle a épousée en 2012. Nixon, qui a trois enfants - dont deux d'un précédent mariage avec un homme - et a remporté deux Tony, les récompenses du théâtre à Broadway, est aujourd'hui très engagée pour la cause de l'éducation publique.

"L'État le plus inégalitaire du pays"

Sa compagne travaillait jusqu'à la semaine dernière pour le maire démocrate de New York Bill de Blasio, grand rival de Cuomo. « J'aime New York, mais nos responsables nous ont laissé tomber, nous sommes maintenant l'État le plus inégalitaire du pays », déclare Nixon dans cette vidéo, citant le fossé grandissant entre les riches et les pauvres ou le besoin d'améliorer le métro new-yorkais. « Je n'en peux plus des politiques plus préoccupés par les titres des journaux et par leur pouvoir que par notre sort », a ajouté l'actrice.

Lire aussi > Bientôt un « Sex and The City 3 » avec Ellen DeGeneres dans le rôle de Samantha Jones ?

Les rumeurs allaient bon train sur une candidature de Nixon depuis début mars, après qu'elle a rencontré des stratèges démocrates. Andrew Cuomo, 60 ans, est depuis 2011 gouverneur de l'État de New York, un bastion démocrate. Il est le fils d'un autre puissant gouverneur, Mario Cuomo, dont le nom figura longtemps parmi les candidats potentiels à la Maison Blanche.

Premier discours très à gauche

En petite robe bleu turquoise, l'héroïne de la série Sex and the City avait choisi une paroisse multiculturelle du quartier de Brownsville pour présenter ses idées, solidement ancrées à la gauche du parti démocrate. Dénonçant les "démocrates proches des grands patrons », elle a prononcé un bref discours, promettant de remédier aux défaill ances cr oissantes du métro new-yorkais, de soutenir pour tous un salaire minimum de 15 dollars de l'heure, de promouvoir les énergies renouvelables et d'endiguer inégalités raciales et économiques.

Des milliers de femmes dans toute l'Amérique briguent des mandats électoraux, nous nous rendons compte que, si nous voulons que les choses changent, c'est à nous d'agir !

cynthia nixon
AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

Cynthia Nixon est ensuite descendue du podium installée pour elle dans l'église, serrant les mains de quelques électeurs, le sourire prêt pour les caméras de télévision, avant de disparaître dans une salle, porte fermée. Sa compagne Christine Marinoni à ses côtés, la candidate s'est dit "honorée" de faire partie d'une nouvelle vague de femmes prêtes à descendre dans l'arène politique pour combattre l'administration Trump. "Des milliers de femmes dans toute l'Amérique briguent des mandats électoraux, nous nous rendons compte que, si nous voulons que les choses changent, c'est à nous d'agir ! » a ajouté celle qui espère deve nir la p remière femme gouverneure de New York.

Lire aussi > Comment le casting de « Sex and the City » s'est transformé en « Mean Girls » (et a tué le projet de film)

Nixon a pourtant réservé l'essentiel de ses critiques non à Trump - parti comme elle sans expérience politique, mais avec une notoriété due à la télévision - mais au gouverneur Cuomo, qu'elle a jugé responsable des "inégalités criantes » new-yorkaises après huit ans comme gouverneur. Elle l'a accusé d'accorder des ristournes d'impôts aux grandes entreprises et aux riches, et d'avoir présidé à l'adoption de "budgets inhumains », au détriment des enfants, des personnes âgés, des petites gens et des minorités.

(Avec Belga)

CIM Internet