Paris Match Belgique

Prince Laurent : la Chambre approuve la réduction de sa dotation, malgré sa lettre de défense

prince laurent

La Chambre a approuvé la sanction. | © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

People et royauté

C’est officiel. La Chambre a approuvé vendredi la réduction de 15% de la dotation du prince Laurent. 

Après un vote secret en séance plénière, la Chambre a approuvé vendredi après minuit une réduction de 15% de la dotation du prince Laurent, par 93 voix pour et 23 contre. La sanction fait suite à la participation du prince en uniforme de l’armée à une réception de l’ambassade de Chine, sans en avoir reçu l’autorisation préalable requise.

Le prince avait été défendu la semaine passée devant une commission spéciale de la Chambre par son avocat. La plaidoirie n’avait pas convaincu les députés, qui avaient alors validé par 12 voix contre une la sanction proposée par le gouvernement, soit la réduction de 15% de la dotation princière durant un an. La séance plénière devait encore se prononcer sur la sanction.

Lire aussi > Lettre et dotation : La journée forte en émotions du Prince Laurent

Une défense à coeur ouvert

Avant le vote, vers 23h00 jeudi, le président de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA) a lu une lettre adressée aux députés par le prince Laurent. Dans cette missive, empreinte d’émotion, Laurent dénonçait l’absence de procès équitable ainsi que l’« acharnement » dont il se dit victime. « J’attire votre attention sur la dimension symbolique sans équivalent de la décision qui sera la vôtre. Elle est susceptible de me causer un préjudice grave et difficilement réparable », a-t-il écrit. Cette sanction « ferait planer une menace permanente sur moi-même et surtout ma femme et mes enfants ». 

Lire aussi > La réaction surréaliste du prince Laurent sur la réduction de sa dotation

Dans cette lettre, le prince Laurent y a mis tout son coeur. « La plupart ne le savent pas, beaucoup font mine de l’oublier : depuis ma plus tendre enfance, mon existence a été mise au service de mon frère, de ma famille et de l’État. Je n’ai pas pu travailler comme je l’entendais, ni lancer des projets qui eussent permis mon indépendance. Je devais même obtenir l’autorisation pour me marier et, aujourd’hui encore, l’on me fait payer pour avoir choisi une femme que j’aime, sans titre, ni fortune. Cette dotation, que l’on parle de réduire ou supprimer au gré des vents politiques ou médiatiques, est le prix d’une vie, le prix de ma vie, qui est largement derrière moi aujourd’hui », a rédigé le prince.

(Avec Belga)

Mots-clés:
Prince Laurent dotation
CIM Internet