Paris Match Belgique

Laeticia Hallyday : Johnny était « mon monde entier »

Johnny et Laeticia Hallyday au temps du bonheur. | © Photo by Lionel Hahn / ABACAPRESS.COM

People et royauté

Laeticia Hallyday parle pour la première fois depuis la mort de Johnny dans les colonnes du Point.

 

Laeticia Hallyday s’était tue jusqu’ici, elle sort du silence désormais. Car la mère de Jade et Joy est une femme blessée. Lassée d’entendre qu’elle est une manipulatrice, une marâtre qui n’en avait que pour l’argent de son époux. Les attaques à répétition qu’elle subit depuis la révélation du testament de Johnny Hallyday ont été trop dures à entendre. Trop difficile à supporter. Alors dans un entretien de 14 pages publié ce jeudi dans les colonnes du Point, Laeticia livre son histoire et sa vérité sur ses années aux côtés de son époux avec qui elle a partagé 23 ans de pur bonheur, le mariage et l’adoption de ses deux filles, jusqu’à sa disparition dans la nuit du 5 au 6 décembre dernier.

Lire aussi > « Rouée de coups », Laeticia Hallyday règle ses comptes avec David Hallyday et Laura Smet

Plus de quatre mois après la mort de Johnny, Laeticia vit à Los Angeles. Près de ses enfants, elle tente de faire son deuil. Sans oublier l’amour de toute une vie. Elle se souvient de leur rencontre : « Quand on s’est rencontrés, c’était compliqué, explique-t-elle. J’étais une âme cabossée, autant que lui. Je sortais d’une période douloureuse, à cause de l’anorexie. On s’est rencontrés et on s’est sauvés ». Elle poursuit : « J’ai apporté à mon mari ce qu’aucune femme n’avait pu lui apporter. Il le disait lui-même ». Elle poursuit bien décidée à ne pas se faire dérober son histoire : « Personne ne pourra me voler mes vingt-trois années de vie avec lui. Il vit en moi. C’est atroce de devoir vivre avec ça, seule avec nos petites-filles ».

« Mon mari était tout pour moi »

Dans ce même entretien, la jeune femme raconte aussi les sentiments que Johnny et elle ont construits au fil de leur relation, au gré des combats, entre les succès et les échecs. « Mon mari était tout pour moi et j’étais tout pour lui. Dans cette pièce, tout me ramène à lui. Jusqu’à l’air que je respire. Il prenait beaucoup de place dans cette maison. Il était mon monde entier. Et réciproquement, confie-t-elle avec émotion. Je suis devenue sa mère, sa confidente, sa meilleure amie, la mère de ses enfants, le garde-fou de sa conscience, sa maîtresse… Et puis une femme ! »

Laeticia Boudou devient Mme Hallyday en mars 1996, à la mairie de Neuilly-sur-Seine. Ce jour-là, la jeune fille embrasse une nouvelle vie et bien plus que cela, le destin de la France. « Oui, j’ai épousé la France, la tour Eiffel !, dit-elle au Point. C’est pour cela, d’ailleurs, que j’ai toujours eu du mal à l’appeler par son prénom. Encore aujourd’hui (….) Johnny, c’était à tout le monde. Chaque Français a un lien avec lui à travers une chanson, un souvenir. Son départ devait être partagé avec cette France qui pleurait ». Mais si Laeticia a tout organisé à la Madeleine, elle révèle aussi avoir réconcilié Johnny avec son passé. « Sa grande fierté », comme elle le confie. Johnny était un homme cabossé par l’abandon de ses parents. Si Laeticia n’a rien pu faire concernant le père de Johnny, elle a tenu à rencontrer la mère du rockeur. « J’ai essayé de persuader mon homme d’accepter la demande de pardon de sa mère. J’ai insisté pour qu’elle vienne habiter chez nous. Il a fini par dire oui. (…) Et un jour, il a fini par dire maman. C’est un homme heureux et apaisé qui s’en est allé ». C’était Johnny.

CIM Internet