Paris Match Belgique

Eminem : dix ans de sobriété

Eminem lors d'un concert à Paris en 2013. | © PIERRE ANDRIEU / AFP PHOTO

People et royauté

Samedi 21 avril, Eminem a fêté ses dix ans de sobriété. Avec fierté, il a posté une photo de son badge des alcooliques anonymes sur Instagram.

« My name is Marshall Mathers, I’m an alcoholic » (traduction : « Mon nom est Marshall Mathers, et je suis alcoolique »), rappait Eminem en 1998 dans la chanson « Just Don’t Give a F ». Vingt ans plus tard, le rappeur ne peut plus chanter ces vers. Samedi 21 avril, il a fêté ses dix ans de sobriété. « J’ai fêté mes dix ans hier », a-t-il écrit avec fierté sur Instagram sous une photo de son badge des alcooliques anonymes, marqué d’un X, et du triptyque des AA, « unité, service, rétablissement » ainsi que de la devise : « Be true to your own self ». (« Soyez honnête envers vous-même »).

Lire aussi > Mathieu Kassovitez se confie sur l’alcoolisme de sa mère

 

Celebrated my 10 years yesterday.

Une publication partagée par Marshall Mathers (@eminem) le

« J’ai dû trouver un moyen de rester sobre »

Dans une interview accordée au Men’s Journal, en 2015, Eminem s’était confié sur sa désintoxication et son combat contre la drogue et l’alcool. « En 2007, j’ai fait une overdose de médicaments, et je suis allé à l’hôpital », se rappelle le rappeur. « Je faisais plus de 100 kilos. Je ne sais pas comment j’ai pu grossir autant, mais j’ai quelques idées. L’emballage de la Vicodin et du Valium que je prenais depuis des années ont fait des trous dans mon estomac, alors pour éviter les maux de ventre, je mangeais tout le temps – je mangeais énormément ».

Eminem a raconté : « Quand je suis sortie de cure de désintoxication, j’ai dû perdre du poids, mais j’ai aussi dû trouver un moyen de rester sobre. À moins d’être bourré, j’avais des problèmes pour dormir. Alors j’ai commencé à courir. Cela m’a permis de sécréter de l’endorphine naturellement, et ça m’a aidé à dormir, c’était parfait. » Jusqu’à devenir « un véritable hamster » sur son tapis de course, a-t-il avoué, courant 10 kilomètres par jour minimum. Une méthode qui a fonctionné : dix ans plus tard, Eminem ne se drogue plus et ne boit plus.

CIM Internet