Paris Match Belgique

Bill Cosby déclaré coupable, sa femme dénonce un "lynchage"

bill cosby

Bill Cosby et sa femme, Camille Cosby. | © AFP PHOTO / DOMINICK REUTER

People et royauté

La femme de Bill Cosby a dénoncé jeudi le "lynchage" de son mari déclaré coupable la semaine dernière d'agression sexuelle, accusant les médias de l'avoir diabolisé et le procureur de parodie de justice.

L'ex-star de la télévision américaine a été reconnu coupable le 26 avril d'agression sexuelle sur Andrea Constand et risque maintenant, à 80 ans, une peine de 30 ans de prison. Son avocat a promis de faire appel. "C'est du lynchage, pas de la vraie justice. C'est une tragédie qui doit être défaite non seulement pour Bill Cosby, mais pour le pays », a affirmé Camille Cosby, 74 ans, épouse de Bill Cosby depuis 1964, dans une longue déclaration publiée par les médias américains et sur la page Facebook de l'acteur.

Lire aussi > Bill Cosby reconnu coupable, la première victoire judiciaire du mouvement #MeToo

"Une enquête criminelle"

Mme Cosby accuse longuement les médias, qui ont "diabolisé" son mari et "accepté sans sourciller" les allégations de ses accusatrices. "Depuis quand tous les accusateurs disent-ils la vérité ? », s'est-elle insurgé, avant d'invoquer plusieurs exemples historiques où des Noirs ont été condamnés sur la base de faux témoignages. Elle accuse la justice populaire d'avoir dégénéré en "lynchage », poussant à l'annulation des représentations du comédien et au retrait de ses multiples diplômes honorifiques. Elle s'en prend aussi à Kevin Steele, procureur du comté de Montgomery qui a relancé l'affaire en 2015, réclamant "une enquête criminelle" sur celui dont le principal objectif serait de faire son auto-promotion. Elle accuse aussi Andrea Constand, sans la nommer, de "parjure" lors du procès.

Lire aussi > Pilules, alcool, « violeur en série » : Les témoignages accablants contre Bill Cosby

La condamnation de Bill Cosby lors de ce second procès, le premier en 2017 s'était soldé par une annulation, a été célébrée par les dizaines de femmes qui affirmaient qu'il les avait sexuellement agressées au fil des années. Elle a aussi été saluée par le mouvement #MeToo né de l'affaire Weinstein comme une première victoire contre les hommes de pouvoir.

(Avec Belga)

CIM Internet