Paris Match Belgique

Johnny Depp raconte son divorce, sa dépression, ses addictions

Johnny Depp. | © Shutterstock/SIPA

People et royauté

Dans une interview accordée au magazine Rolling Stone, Johnny Depp se confie avec candeur sur son divorce avec Amber Heard, sa dépression, son addiction à l’alcool et aux drogues, et sa bataille judiciaire contre ses anciens managers.

« Vous êtes ici pour entendre la vérité ? C’est une histoire pleine de trahisons », lance Johnny Depp en préambule. Pendant 72 heures, l’acteur a répondu aux questions d’un journaliste du magazine Rolling Stone, à toutes les questions. Sur son divorce avec Amber Heard, sur sa dépression, sur ses addictions, sur son bras de fer judiciaire avec ses anciens managers. Johnny Depp - et surtout son avocat Adam Waldman, qui a organisé l’interview - veulent répondre aux « injustices qui entachent sa réputation ».

"J’étais au plus bas"

À propos de son divorce avec Amber Heard, et la bataille judicaire qui a suivi, débouchant sur un accord à 7 millions de dollars, Johnny Depp déclare : « J’étais au plus bas, le plus bas que j’ai jamais connu. […] Je ne pouvais pas supporter la douleur tous les jours. » Ses proches l’avaient pourtant prévenu. Plusieurs amis de l’acteur, interrogés par le journaliste de Rolling Stone, racontent qu’ils lui avaient tous conseillé de ne pas épouser l’actrice. Ou, au moins, de signer un contrat prénuptial.

Lire aussi > Johnny Depp : il ne veut plus parler aux journalistes

Des conseils que Johnny Depp a ignoré, pour son plus grand malheur. Son remède contre la douleur : l’acteur a choisi d’écrire ses mémoires. « Je me versais de la vodka le matin et je commençais à écrire jusqu’à ce que mes larmes emplissent mes yeux et je ne puisse plus voir la page », confie-t-il. Et d’ajouter : « J’ai essayé de comprendre ce que j’avais fait pour mériter cela. J’ai essayé d’être gentil avec tout le monde, d’aider tout le monde, d’être sincère… la vérité est la chose plus importante pour moi. »

Bouteilles de vin et LSD

L’alcool et la drogue sont pour Johnny Depp le remède à tout. Même à la guerre en Irak. Selon lui, le LSD aurait pu permettre de capturer Oussama Ben Laden plus rapidement : « Tu prends un tas de putain d’avions, des putains de gros avions et tu répands du LSD 25. Jusqu’à ce que cela sature. Ils seraient tous sortis de leurs caves, souriant et heureux. » Des propos crus, Johnny Depp en a plusieurs pendant l’interview. Et il a également recours à l’ironie, notamment pour évoquer son bras de fer judicaire avec ses anciens manager.

Lire aussi > Johnny Depp : ses deux gardes du corps le traînent en justice 

Alors qu’il serait ruiné et endetté à cause de son train de vie décrit comme « extravagant » par ses anciens managers, Johnny Depp répond : « C’est offensant de dire que je dépensais 30 000 dollars en vin… parce que c’était beaucoup plus », plaisante Johnny Depp. Mais il a tout de même été touché par ces attaques : « Mon fils [Jack, 16 ans] a entendu des enfants à l’école dire que son vieux avait perdu tout son argent, ce qui n’est pas juste. »

CIM Internet