Paris Match Belgique

« L’union fait la force » : Le roi Philippe rend hommage aux Diables Rouges et au roi Baudouin

roi philippe

Le roi Philippe, lors de son discours à l'occasion du 21 juillet. | © BELGA PHOTO POOL BENOIT DOPPAGNE

People et royauté

Comme chaque année, le roi Philippe a ouvert le bal des festivités du 21 juillet par son discours. Cette fois-ci, le souverain a remercié les Diables Rouges pour leur parcours au Mondial, mais aussi pour avoir incarné notre devise : l’union fait la force. Il a également rendu un vibrant hommage à son oncle, le roi Baudouin, décédé il y a 25 ans. 

« Le superbe parcours de notre équipe nationale à la Coupe du monde de football a fait vibrer tout le pays« , commence le roi Philippe dans son célèbre discours du 21 juillet, juste après avoir vu des images de sa rencontre avec les Diables. Malgré leur défaite, sa Majesté est fier de cette épopée russe. « C’est un de ces moments forts dans la vie du pays qui fait émerger le sentiment existant de fierté et d’appartenance« , analyse-t-il avant de poursuivre : « nos Diables Rouges ont merveilleusement incarné notre devise : L’union fait la force. Nous sommes forts, ensemble, dans notre diversité, en accordant nos talents et en poursuivant un idéal commun« .

Lire aussi > Mathilde et Philippe, fiers des Diables Rouges malgré leur défaite

En respectant toujours leurs adversaires et malgré leurs différences, les joueurs belges ont chacun mis leur talent au service d’une même cause : « l’honneur à notre pays ». Selon le roi Philippe, ceci peut également s’appliquer dans notre vie personnelle et la vie en société. « Nous exprimons notre force au travers des résultats atteints, mais aussi par la manière dont nous les obtenons, en poursuivant un même but, en avançant ensemble, en conciliant nos talents et nos fragilités personnelles.

Pour être fort, pour réussir, pour finalement être moi-même, je dois pouvoir compter sur les forces des autres, qui me révèlent la mienne. En m’engageant pour et avec eux.

Le roi Philippe veut également faire comprendre que la différence est une force. « En cherchant ce qui rassemble, nous réussissons à exploiter pleinement toute la richesse de nos différences. Nos fragilités peuvent alors être transformées en force. Un esprit d’unité n’ignore pas les différences, il les accueille ».

21e siècle citoyen

Le Roi pointe aussi un véritable changement des mentalités. « Le 21e siècle sera celui du citoyen, celui de tous ces citoyens qui veulent apporter leur contribution au bien commun en s’engageant dans des projets qui créent du sens ». Le souverain évoque ici les prochaines élections. « La Belgique est une société diverse et vivante. Une myriade d’initiatives y voit le jour avec comme objectif principal, non pas seulement l’efficacité ou le profit, mais la création de valeur ajoutée humaine », déclare-t-il, admettant que cela ne fait qu’enrichir notre démocratie. Le Roi Philippe prouve que l’engagement des citoyens est important à ses yeux, que ce soit au niveau local, en octobre prochain, ou au niveau international, à partir de janvier prochain avec le siège au conseil de sécurité des Nations Unies. « Partout où nous sommes, chaque fois que nous en avons l’occasion, continuons à faire agir cette force qui nous est propre ».

Hommage à son oncle

À la fin de son discours, le roi Philippe a également rendu hommage à son oncle, le roi Baudouin, décédé il y a 25 ans. « Le Roi Baudouin était un homme d’espérance. Il puisait sa force dans une foi profonde en l’être humain. Il était toujours à l’écoute, mettant en valeur la force des autres. Pour nous, c’est une magnifique source d’inspiration ». 

Lire aussi > Quand le roi Philippe peint le portrait de son oncle le roi Baudouin

Proche de son oncle, le roi Philippe a utilisé son talent artistique pour peindre deux portraits du roi décédé le 31 juillet 1993. Les deux tableaux sont exposés cet été au Palais royal, dès le 22 juillet jusqu’au 2 septembre. « Le Roi se consacre depuis quelques années à la peinture. Il a débuté avec des aquarelles et a alors commencé à peindre des paysages et des portraits« , a expliqué à Belga la porte-parole du Palais, Rafike Yilmaz. « Il n’a pas suivi de leçons, mais a reçu des conseils de différentes personnes ». 

roi philippe
© BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
CIM Internet