Demi Lovato : son entourage se livre après son overdose

Demi Lovato : son entourage se livre après son overdose

Demi Lovato sur scène le 24 juin 2018 à Lisbonne. | © AFP PHOTO / MIGUEL RIOPA

People et royauté

Alors que Demi Lovato se remet d’une overdose, certains de ses proches se livrent.

Les images ne révèlent rien de ce qui va se jouer quelques heures plus tard. Une vidéo obtenue par le site TMZ montre Demi Lovato peu avant qu’elle soit victime d’une overdose, mardi : elle célébrait l’anniversaire d’une de ses danseuses, Dani Vitale, sans que rien, dans ce court film, n’indique que la chanteuse, qui fêtera ses 26 ans le 20 août prochain, se trouvait en mauvaise posture. Selon TMZ, des témoins qui ont croisé Demi Lovato dans le restaurant l’ont trouvée normale, souriant et riant durant la fête. C’est dans d’autres révélations de la presse américaine que se joue sans doute le drame personnel de Demi Lovato. People cite en effet un ex-proche de la chanteuse qui évoque la difficile relation entre Demi Lovato et sa mère, Dianna De La Garza.

Lire aussi > « Je buvais de la vodka à 9h du matin » : Demi Lovato se confie sur sa sobriété

Pour ce familier, la mère de la star avait conscience des problèmes d’addiction de sa fille, mais se trouvait dans l’incapacité de lui faire entendre raison. « Sa mère est une gentille personne qui n’a vraiment pas du tout voix au chapitre », confie à People cet intime. Un cas qui ne serait qu’un parmi d’autres à Hollywood, où il arrive que les enfants stars prennent l’ascendant sur leurs parents. « J’ai travaillé avec nombre d’enfants. Toutes ces mères deviennent des non-mères. Elles deviennent les esclaves de leurs enfants. La mère de Demi était comme une esclave pour elle. Elle lui donnait tout ce qu’elle voulait. Même à 16 ans, [Demi] était du genre : « Je paie les factures, cette maison, c’est ma maison ». »

En 2010, elle avait frappé une de ses danseuses

Dianna De La Garza s’étaient déjà confiée à propos de ses difficultés à élever sa fille ultra-célèbre. « Tous les soirs, je mettais un réveil pour 2 heures du matin. Si elle n’était pas rentrée, je l’appelais jusqu’à ce qu’elle passe la porte. Qu’est-ce que vous pouvez dire à votre enfant quand c’est elle qui paie la plus part des factures? », avait-elle écrit dans un livre.

Lire aussi > La tragique rechute de Demi Lovato, hospitalisée après une overdose

Dans une interview au magazine Billboard, Demi Lovato avait évoqué son mal être en mars. « Quand j’ai commencé à parler de ma sobriété, je ne pouvais plus être vue dans une boîte en train de boire. Si je rechute, je montre à mes fans que ce n’est pas grave de rechuter, et je ne peux pas faire ça », confiait-elle alors. Plus jeune, l’ex-star Disney avait multiplié les excès. Elle a consommé de la cocaïne pour la première fois à l’âge de 17 ans. « La première fois que j’en ai pris, j’ai perdu le contrôle. Mon père souffrait d’addiction et était un alcoolique. J’imagine que j’ai toujours cherché à savoir ce qu’il trouvait dans les drogues, parce que ça le satisfaisait et il avait préféré ça à sa famille », expliquait-elle dans un documentaire diffusé à l’automne dernier. Elle a parfois fait preuve de violence : Demi Lovato avait frappé une de ses danseuses à bord d’un avion, en novembre 2010. Toujours selon People, la famille de la chanteuse insiste aujourd’hui pour qu’elle suive une cure de désintoxication.

CIM Internet