Le coup de gueule de Camille Cerf contre le harcèlement de rue

Le coup de gueule de Camille Cerf contre le harcèlement de rue

camille cerf harcélement

Camille Cerf en février 2018. | © PHOTOPQR/LE PARISIEN

People et royauté

Lourdement draguée à la terrasse d’un café, Camille Cerf a partagé ce moment « gênant » sur Instagram pour dénoncer le harcèlement de rue.

Avant de commencer une rentrée chargée, l’ancienne Miss France Camille Cerf s’accorde quelques instants de détente à Paris. Jeudi, alors que soleil brillait sur la capitale, la reine de beauté a donc décidé de s’installer en terrasse d’un café parisien. Un moment qui aurait pu être très agréable, si elle n’avait pas été accostée par un homme bien décidé à obtenir son numéro de téléphone portable. Très active sur les réseaux sociaux, la jeune femme a filmé la séquence et l’a ensuite partagée en story sur son compte Instagram.

« Je peux avoir votre 06 ? » débute le passant, dont on ne voit pas le visage. « Non désolée », répond Camille Cerf à plusieurs reprises avec un rire gêné. Malgré les réticences de la Miss, le dragueur obstiné ne s’avoue pas vaincu, reste plusieurs minutes à ses côtés et lui donne même son prénom : « Félix, comme le chat ». Rejoint par le serveur de la brasserie, il poursuit son monologue répétant que la jolie blonde est « une beauté incroyable ».

Lire aussi > La campagne contre le harcèlement de rue qui met enfin tout le monde d’accord

« Pas facile d’être une fille seule en terrasse »

Pendant de longues minutes, Camille Cerf tente en vain de camoufler sa gêne derrière un rire nerveux. Après avoir réussi à se débarrasser de son admirateur un peu lourd, l’ex-Miss s’est de nouveau emparée de son compte Instagram pour pousser un coup de gueule contre le harcèlement de rue, un fléau au quotidien. « C’est un exemple de ce qui se passe tous les jours… », débute celle qui remplacera Sylvie Tellier pendant son congé maternité. « Pas facile d’être une fille seule en terrasse. Je riais nerveusement, ce genre de situation est tellement gênant », conclut la jeune femme.

CIM Internet