Paris Match Belgique

Quand Sacha Baron Cohen cherche à soutirer les aveux d’O.J. Simpson

O.J. Simpson

O.J. Simpson en juin 2017. | © AFP PHOTO /POOL/Reno Gazette-Journal/ Jason Bean

People et royauté

Dans l’épisode final de sa série controversée Who is America ?, le déjanté Sacha Baron Cohen tente d’obtenir les confessions d’O.J. Simpson pour le meurtre de son ex-épouse Nicole Brown en 1994. Raté.

Le procès du siècle. C’était en 1994, alors que Los Angeles est encore marqué par les émeutes raciales, Nicole Brown et son amant, le jeune serveur Ronald Goldman, sont retrouvés poignardés dans la nuit du 12 juin devant le domicile de Nicole, et le premier suspect n’est autre que son ex-mari O.J. Simpson. Après une cavale retransmise en direct à la télévision et suivie par plus de 90 millions d’Américains, l’ancien joueur de football est accusé de double meurtre avec préméditation et risque la prison à vie. Mais défendu par une « dream team » composée notamment de Johnnie Cochran Jr et Robert Kardashian et dans un contexte de tension raciale, O.J. Simpson est acquitté le 3 octobre 1995, malgré les nombreuses preuves contre lui, au terme d’un procès ultra-médiatisé. Si la défense menée par Marcia Clark a pu faire des erreurs – comme la fameuse scène du gant et le témoignage du policier Mark Fuhrman prouvant le racisme latent dans la police de Los Angeles -, nombreux Américains sont persuadés de la culpabilité de la star. Encore aujourd’hui, plus de 20 ans après le procès.

Lire aussi > Quand le père de Kim Kardashian assurait la défense d’O.J. Simpson

Piège raté

Sous les traits d’un play-boy italien et photographe de mode appelé Gio Monaldo, Sacha Baron Cohen a tenté de lui faire avouer ce meurtre dans le dernier épisode de sa série controversée Who Is America ? Après avoir fait semblant de poignarder sa complice, l’acteur dans sa lourdeur légendaire fait plusieurs fois référence au meurtre de Nicole Brown, avant de lancer : « J’ai un ami très riche qui est obsédé par ce qu’il s’est réellement passé cette nuit avec cette femme et il veut que tu lui racontes« . « Quelle femme ?« , demande alors O.J. Simpson. « Celle que tu as tuée« , lui répond l’acteur avant d’être repris par l’ex-star de football libérée en octobre 2017 après neuf ans de prison, alors qu’il était condamné à 33 ans pour vol à main armée et enlèvement : « Alors premièrement, ce n’était pas ma femme, nous étions divorcés. Et deuxièmement, je ne l’ai pas fait ». Mais Sacha Baron Cohen insiste, de manière plus subtil cette fois : « Toi et moi, nous avons quelque chose en commun. Nous sommes tous les deux des ladykillers (une expression qui signifie tombeurs en anglais). En italien, cela signifie quelqu’un qui tue des femmes ». « Je n’ai tué personne », répond O.J. Simpson tout en rigolant.

Lire aussi > Who is America ? : Douze ans après Borat, Sacha Baron Cohen fait à nouveau scandale

CIM Internet