Paris Match Belgique

Pourquoi William et Harry sont-ils en froid avec leur père ?

Le prince Charles, suivi de ses fils William et Harry, lors d'une conférence pour la protection de la vie sauvage, le 13 février 2014 à Londres. | © Alastair Grant / PA Wire / ABACA PRESS

People et royauté

Les rumeurs sur la relation compliquée qu’entretiendrait Charles avec ses deux fils William et Harry ont été relancées récemment par un article évoquant une « guerre froide ». 

Dans le maelström des publications consacrées aux membres de la famille royale, rares sont celles qui font l’objet d’une réaction du palais. Premièrement, parce qu’une grande majorité d’entre elles ne sont que purs fantasmes, et ne méritent pas d’y consacrer une seconde. Ensuite, parce que la communication de la Couronne se tient à une rigoureuse séparation entre les activités publiques des membres de la famille, et leur vie privée. Enfin, il y a la culture du silence propre aux grandes institutions. Répondre, c’est donner prise à la rumeur. “Never complain, never explain”, conseillait le Premier ministre de la reine Victoria, Benjamin Disraeli. Que le palais parle est donc une information en soi. Quitte à provoquer l’effet inverse de celui recherché… Ainsi, Clarence House, la résidence officielle du prince de Galles, a surpris les commentateurs royaux récemment en qualifiant de “fiction complète” les rumeurs sur les rapports compliqués qu’entretiendraient Charles et ses deux fils William et Harry.

Ces rumeurs ne sont pas nouvelles, mais ont été ravivées au début du mois de septembre par un long article publié par le site d’information The Daily Beast, intitulé “Au cœur de la guerre froide entre le prince Charles et William et Harry”. “Chacun sait, dans les plus hautes sphères de la monarchie que la relation entre les deux garçons et leur père est ‘tendue’”, écrit le site américain, qui dit s’appuyer sur “une source”, sans autre précision que son exigence d’anonymat. “Ce sont des personnes très différentes et elles ne s’entendent pas. C’est aussi simple que ça, poursuit la source. Ils se voient rarement en dehors des affaires officielles”. Celles-ci, d’ailleurs, sont principalement les grands rendez-vous familiaux, comme le Trooping the Colour, le noël de la reine à Sandringham. Il faut remonter à février 2014 pour trouver une apparition publique à trois, entre père et fils ; en l’occurrence, une conférence pour la protection de la vie sauvage, leur unique cause commune.

Leur relation a toujours été fluctuante.

“Leur relation a toujours été fluctuante », écrivait le fameux ‘royal watcher’ Richard Kay dans le Daily Mail en décembre 2017, mais elle s’est nettement rafraîchie depuis que William et Harry se sont faits gardiens de la mémoire de Diana” ces dernières années, et plus ouvertement encore cet été. Les commémorations autour des 20 ans de la mort de Diana constituent en effet un point de rupture, selon la source du Daily Beast. Selon celle-ci, Charles “déteste” la débauche publique de sentiments de ses deux fils, qui avaient alors confié dans plusieurs interviews leur peine et leur trouble après la disparition de leur mère. Le prince a été d’autant plus irrité et sûrement attristé que ses deux garçons, qu’il a dû entourer seul de son amour après la mort de son ex-épouse, l’ont totalement balayé de leur récit.

Lire aussi > Camilla a-t-elle vraiment voulu séparer Kate et William ?

Et puis il y a Camilla. Les deux garçons ne sont pas proches d’elle, c’est évident. Ils n’ont même pas de sympathie pour la seconde épouse de leur père, à en croire Richard Kay – grand ami de Diana, il faut le souligner. William et Harry ont fait l’effort, il y a 13 ans, de soutenir leur père pour son mariage, mais pas beaucoup plus. Camilla a fêté ses 70 ans en juillet 2017. À Clarence House, on espérait un mot gentil et public de la part de ses deux beaux-fils. Un mois avant l’anniversaire de la mort de Diana, il n’y en a pas eu.

William et Harry lors du mariage du duc et de la duchesse de Sussex, Meghan Markle. © AFP PHOTO / POOL / Owen Humphreys

Quand les gens de Charles snobaient Carole Middleton

William se rend rarement à Highgrove, la maison de campagne de Charles et maintenant Camilla ; celle où le couple adultère se retrouvait en secret, du temps où chacun était marié. Le duc de Cambridge, en revanche, a passé beaucoup de temps à Bucklebury, dans le Berkshire, où vit la famille de son épouse. Il a également passé les fêtes de fin d’année avec les Middleton, ou des vacances d’été. Ce rapprochement n’est pas, non plus, du goût de Charles. Dans sa biographie du prince de Galles publiée en mars dernier, l’écrivain réputé Tom Bower confirmait l’agacement, déjà évoqué par la presse anglaise, de Charles devant la place prise par les parents de Kate dans les médias, mais aussi dans la vie de ses petits-enfants. Les grands-parents Middleton voient bien plus souvent George, Charlotte et Louis que lui. Carole Middleton, qui donne régulièrement un coup de main à sa fille pour s’occuper des enfants, a, estime-t-il, plus d’influence que lui, le prince héritier du royaume, dans l’éducation du futur roi George.

Carole Middleton © Michael Dunlea/MAXPPP

S’il faut vraiment parler de “guerre froide”, Tom Bower rapporte dans son ouvrage l’histoire particulièrement édifiante d’une bataille survenue en 2016 : “Charles a craint d’être usurpé par les Middleton, et plusieurs membres de la cour l’ont bien remarqué. En conséquence, ils ont décidé de snober Carole Middleton en diverses occasions. Cela a rendu furieux William, qui s’en est allé consulter sa grand-mère. Pour contrebalancer les douloureuses vexations subies par Carole Middleton, la reine a tenu à conduire la mère de Kate à travers le domaine de Balmoral, devant les objectifs de photographes dépêchés pour l’occasion…”

Lire aussi > Meghan Markle contre sa famille, le psychodrame continue

“Les gens ne réalisent pas vraiment à quel point Charles est jaloux de quiconque reçoit plus d’attention que lui”, explique de son côté Christopher Andersen, auteur de Game of Crowns : Elizabeth, Camilla, Kate, and the Throne, interrogé par le Daily Beast. “Charles était incroyablement jaloux de Diana qui aspirait littéralement toute l’attention, et le fait que les sondages montrent régulièrement que les deux tiers des Britanniques préféreraient William et Kate comme prochain couple royal -plutôt que Charles et Camilla- a toujours été une source de tension entre les deux camps”…

Retrouvez la seconde partie de notre grand récit sur la “guerre froide” entre le prince Charles et ses fils William et Harry demain, samedi 21 septembre 2018, sur le Royal Blog de Paris Match.

CIM Internet