Paris Match Belgique

Asia Argento, en larmes, se livre sur le suicide d’Anthony Bourdain [VIDÉO]

asia argento anthony bourdain

Asia Argento et Anthony Bourdain en avril 2018. | © AFP PHOTO / ANGELA WEISS.

People et royauté

Dans un entretien avec le Daily Mail, Asia Argento s’est livrée sur le suicide de son ex-compagnon, le chef Anthony Bourdain. 

Son suicide avait surpris le public et résonné de tristesse. À 61 ans, l’acclamé chef Anthony Bourdain, connu pour ses émissions culinaires à succès, s’était donné la mort le 8 juin 2018 à Strasbourg alors qu’il travaillait sur un nouveau documentaire. Il laissait derrière lui sa fille de 11 ans Ariane (à qui il a légué la majorité de sa fortune) et sa compagne depuis près de deux ans, l’actrice italienne Asia Argento.

Trois mois après le drame, Asia Argento, qui n’en finit plus d’être dans la tourmente suite à l’affaire Jimmy Bennett, a accordé un entretien au quotidien britannique Daily Mail, relayé par nos confrères de Paris Match France« Les gens disent que je l’ai assassiné. Ils disent que je l’ai tué », raconte-t-elle en larmes et visiblement très fatiguée. « Je comprends que les gens aient voulu me rendre responsable parce qu’il était tellement aimé. (…) Dans un sens, je comprends qu’ils souhaitent me voir comme une personne mauvaise, destructrice », se confie-t-elle.

Lire aussi > Deux semaines après la mort d’Anthony Bourdain, l’émouvante photo d’Asia Argento

Un couple libre

Accusée par de nombreux internautes d’avoir trompé son ex-compagnon, en raison de la parution de clichés la montrant très proche du journaliste français Hugo Clément quelques jours seulement avant le suicide du chef, l’actrice reconnaît avoir été infidèle, tout en précisant que c’est ainsi que leur couple fonctionnait. Selon elle, le chef américain ne se serait jamais suicidé pour des histoires de tromperies.

Je me sentirai coupable pour le reste de ma vie.

« Les gens ont besoin de penser qu’il s’est tué pour quelque chose comme ça ? Il m’a trompée aussi. Ce n’était pas un problème pour nous. C’était un homme qui voyageait 265 jours par an. Lorsque nous nous voyions, nous prenions beaucoup de plaisir à être ensemble. Mais nous ne sommes pas des enfants. Nous sommes des adultes », explique l’actrice, qui se sent néanmoins responsable de ne pas avoir vu le mal-être de son compagnon. « Je me sens horrible parce que je n’ai pas vu qu’il avait autant de souffrance en lui et il ne l’a pas partagée avec moi. Je ne l’ai pas vue. Et pour cela, je me sentirai coupable pour le reste de ma vie ».

CIM Internet