Paris Match Belgique

Prison ferme pour Bill Cosby

bill cosby prison

Bill Cosby en route pour la case prison. | © AFP PHOTO / Brendan Smialowski.

People et royauté

Une peine de trois à dix ans d’emprisonnement a été prononcée pour Bill Cosby.

Soulagement pour les victimes de l’ancienne star de la télévision américaine dans les années 80. « Victoire », « libération », « justice », « un grand jour », tels sont les premiers mots exprimés par les victimes présumées de Bill Cosby ce mardi, après la condamnation de l’acteur américain à au moins trois ans en prison.

Lire aussi > Bill Cosby déclaré coupable, sa femme dénonce un « lynchage »

Elles estiment que leurs témoignages publics, depuis 2014, ont fait bouger les lignes et posé les bases du mouvement #MeToo. « Aujourd’hui, je ressens une victoire dans mon coeur et mon âme après cette condamnation », a déclaré Sarita Butterfield, qui affirme avoir été violée en 1978 dans la maison que Bill Cosby possède dans le Massachusetts.

Les seuls faits non prescrits

« Je me sens libre », a-t-elle dit lors d’une conférence de presse organisée à Norristown (Pennsylvanie), où Bill Cosby a été condamné mardi à une peine de trois à dix ans (en fonction de son comportement et de son état de santé) d’emprisonnement pour l’agression sexuelle d’Andrea Constand en 2004, la seule femme pour qui les faits rapportés n’étaient pas prescrits.

bill cosby prison
Sunni Welles, l’une des victimes de Bill Cosby, tombe dans les bras de son avocate à l’issue du verdict, le 25 septembre à Norristown en Pennsylvanie. © AFP PHOTO / Brendan Smialowski.

Présente au tribunal, Andrea Constand a refusé de s’exprimer après la condamnation du créateur et héros du « Cosby Show« « Aucune personne, quel que soit son statut social ou sa richesse, n’est au-dessus des lois. Vous avez clamé que le silence était l’équivalent d’un consentement. Ce n’est pas la loi », a notamment déclaré la juge lors de son verdict.

Lire aussi > Bill Cosby reconnu coupable, la première victoire judiciaire du mouvement #MeToo

Plusieurs femmes se présentant comme agressées sexuellement par Bill Cosby, dont la plupart avaient déjà témoigné publiquement, certaines même aux procès, ont, elles, pris la parole. « Je m’incline devant Andrea Constand », a dit, en larmes, Sunni Welles, 70 ans, qui dit avoir été droguée et violée par deux fois par Bill Cosby en 1965. « Si elle n’avait pas été capable de se tenir debout au tribunal, nous ne serions pas ici », a expliqué celle qui dit avoir vu sa vie « détruite » par Bill Cosby.

Avec Belga

CIM Internet