Paris Match Belgique

Cristiano Ronaldo rattrapé par une accusation de viol

Cristiano Ronaldo

Kathryn Mayorga, une Américaine de 34 ans a en effet témoigné à visage découvert au quotidien allemand Der Spiegel. | © AFP PHOTO / MARCO BERTORELLO

People et royauté

L’affaire, déjà été dévoilée par les Football Leaks en 2017, a été ravivée par le témoignage d’une Américaine de 34 ans dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. 

En 2017, les Football Leaks – comme le rappelle L’Equipe – avaient révélé plus qu’un gigantesque scandale d’évasion fiscale dans le monde du ballon rond. D’autres affaires que les joueurs auraient préféré garder secrètes avaient été aussi dévoilées au grand jour, parmi lesquelles une accusation de viol visant le joueur Cristiano Ronaldo, datant de 2009. Les documents suggéraient aussi que le joueur de foot avait acheté le silence de sa victime 375 000 dollars.

Suite à la révélation, Ronaldo avait qualifié l’affaire de « pure fiction journalistique », « répugnante ». Son agence avait remis en question la crédibilité de l’accusation car la supposée victime était restée anonyme. Aujourd’hui, l’affaire rattrape le joueur de la Juventus.

Lire aussi > Le juge Kavanaugh clame son innocence et dénonce une « honte nationale »

À visage découvert

Kathryn Mayorga, une Américaine de 34 ans a en effet témoigné à visage découvert dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. Elle y décrit une nuit de calvaire le 12 juin 2009 dans la suite du footballeur, durant laquelle elle aurait subi un viol anal.

Lire aussi > Une troisième accusation de viol accable Kavanaugh

D’après l’accusatrice, Ronaldo aurait après l’acte déclaré : « A 99%, je suis un mec bien. Je ne sais pas pour le 1% restant ». Le joueur a nié les accusations, affirmant que Kathryn était consentante. Mais d’après l’avocat de Mayorga, un document dans lequel le « meilleur joueur du monde » admet qu’elle a « dit non et stop à plusieurs reprises » accable ce dernier. Toujours d’après le Spiegel, l’avocat s’est également lancé dans une procédure afin de contester la validité de l’accord liant Ronaldo et Mayorga, qui aurait été conclu sans respecter les procédures judiciaires.

CIM Internet