Paris Match Belgique

Melania Trump évoque les rumeurs d’infidélité de son mari

melania trump

Melania Trump à Nairobi, au Kenya, le 5 octobre 2018. | © AFP / Dai KUROKAWA.

People et royauté

Dans une interview accordée à ABC News, Melania Trump a évoqué les rumeurs d’infidélité de son mari.

Malgré de nombreuses rumeurs sur les infidélités de son mari Donald Trump, accusé par certaines femmes d’agression sexuelle, Melania Trump n’y pense pas. Dans une interview accordée au Kenya, lors de son voyage solo en Afrique, l’épouse du président américain a été interrogée sur le sujet : « Je suis une mère et une première dame, et j’ai des choses bien plus importantes à penser ou à faire. Ce n’est pas un sujet d’inquiétude ou de préoccupation pour moi », a-t-elle assuré à ABC News. En juin dernier, elle avait pourtant publié, via son attachée de presse un communiqué au ton sec pour contredire l’avocat de son mari, Rudy Giuliani, qui avait assuré qu’elle « croyait son mari et savait que » les soupçons de liaison avec Stormy Daniels étaient « faux ».

Lire aussi > Melania Trump : « Je suis la personne la plus harcelée au monde »

Les nombreuses révélations autour des liaisons de son mari, y compris celle qu’il aurait eue avec la playmate Karen McDougal, qu’il aurait invitée chez eux à la Trump Tower, n’ont semble-t-il pas eu de prise sur Melania Trump : « Ce n’est pas toujours agréable, bien sûr, mais je sais ce qui est bien et ce qui est mal et ce qui est vrai et pas vrai », a-t-elle expliqué. Quant à leur entente, elle se porte bien : « Oui, nous allons bien. Ce que les médias spéculent, ce sont des potins. Ce ne sont pas toujours des choses correctes. » « J’aime vraiment vivre à Washington et à la Maison-Blanche », a-t-elle ajouté, niant toute rumeur lui prêtant un désamour avec la capitale, qu’elle n’a rejoint que cinq mois après l’investiture de son mari.

Lire aussi > #MeToo : Melania Trump demande des « preuves tangibles » aux accusatrices

Melania Trump, qui a lancé au printemps le programme « Be Best » dont un des axes est le combat contre le cyber-harcèlement des enfants, a également évoqué les nombreux commentaires dont elle fait l’objet sur les réseaux sociaux : « Je peux dire que je suis la personne la plus harcelée au monde », a-t-elle assuré. « Une d’entre elles, si vous regardez vraiment ce que les gens disent de moi », a ajouté l’ancien mannequin.

CIM Internet