Cœur de Pirate se confie sur sa dysmorphie corporelle

coeur de pirate

Coeur de Pirate, en avril 2016. | © IMAGO

People et royauté

Sur son compte Instagram, l’artiste québécoise Cœur de Pirate s’est confié à ses fans à propos de son trouble de l’image de soi pour les inviter à prendre soin de leur santé mentale. 

Après avoir poussé un coup de gueule en juillet dernier contre les « standards de beauté impossibles » véhiculés par Instagram et facteurs de complexes chez les plus jeunes, Cœur de Pirate a tenu à évoquer sur le même réseau social la dysmorphie corporelle dont elle souffre. Proche des troubles obsessionnels et compulsifs, cette maladie se traduit par une préoccupation excessive d’un défaut physique qui peut même être imaginaire. « Si un léger défaut physique est apparent, la préoccupation est manifestement démesurée », définit le Centre d’étude sur les troubles obsessionnels compulsifs et les tics de l’Université de Montréal.

L’artiste de 29 ans confie que ce trouble de l’image de soi l’empêche parfois de sortir de chez elle et lui donne l’impression que ses vêtements l’« étouffent ». « On a beaucoup parlé de santé mentale ces temps-ci et je sais que je suis pas toute seule là-dedans », poursuit la chanteuse québécoise, expliquant vouloir prendre ses distances avec le réseau social « qui pose problème ». « Il est important de (…) se ressourcer, pour se préserver ». 

Lire aussi > Coeur de Pirate : « Dans ma vie privée, j’étais toujours attirée par les mauvaises personnes »

 

View this post on Instagram

 

Self-care PSA : j’en parle pas souvent mais mon BDD est bad des fois (body dysmorphic disorder) tellement que mes vêtements m’étouffent/ je sors pas de chez moi. On a beaucoup parlé de santé mentale ces temps-ci et je sais que je suis pas toute seule là dedans. Je sais qu’Instagram c’est cool et j’ai l’air de montrer que ça va mais c’est souvent une énorme source de triggers, et ce surtout parceque je ne contrôle pas tout le temps ce qui m’est présenté. Donc, si vous êtes comme moi, c’est important de se déconnecter du média qui pose problème et de se ressourcer pour se préserver. If something is triggering for you, know your limits and take care of yourselves.

A post shared by Coeur De Pirate (@beatricepirate) on

Lire aussi > Cœur de Pirate : son coup de gueule contre les « standards de beauté impossibles »

Pour Béatrice Martin, de son vrai nom, Instagram peut déclencher ces symptômes, surtout parce qu’elle « ne contrôle pas tout le temps ce qui [lui] est présenté ». La chanteuse a invité ensuite ses abonnés à prendre soin d’eux. « Si quelque chose vous dérange, connaissez vos limites et prenez soin de vous« , écrit-elle en anglais.

CIM Internet