Comment Scarlett Johannson a exprimĂ© son opinion sur le Prince d’Arabie Saoudite

Comment Scarlett Johannson a exprimĂ© son opinion sur le Prince d’Arabie Saoudite

Scarlett Johannson

"Cet homme perpĂ©tue la guerre au Yemen. Il a mis des femmes en prison". | © Capture d'Ă©cran Instagram @scarlettjohannson

People et royauté

L’actrice a mis son vĂ©to sur des financements venant de Mohammed ben Salmane  pour un biopic dans lequel elle interpretera la photojournaliste Lynsey Addario. 

Sous peu, Scarlett Johansson interprĂ©tera la journaliste primĂ©e Lynsey Addario, sous la direction de Ridley Scott. Mais lorsque l’actrice a rĂ©alisĂ© que le prince saoudien Mohammed ben Salmane se trouvait dans les bailleurs de fonds initiaux du film, elle a vivement rĂ©agi : « Non. C’est hors de question ! » Ce dernier est en effet sous le feu des critiques pour sa (très) probable implication dans l’assassinat  du journaliste dissident Khashoggi au sein du consulat d’Arabie Saoudite Ă  Istanbul. Un meurtre sanglant, qui illustre la politique rĂ©pressive saoudienne ainsi que les nombreux manquements au respect des droits de l’Homme du rĂ©gime, notamment au YĂ©men.

Lire aussi > Face à la polémique, Scarlett Johansson renonce à jouer un transgenre

Droit des femmes, guerre au YĂ©men

C’est la journaliste Lynsey Addario – laurĂ©ate d’un prix Pullitzer – qui a rĂ©vĂ©lĂ© cette information dans une interview accordĂ©e au New York Times. « Elle a dit que c’Ă©tait hors de question. Elle a dit : ‘Cet homme perpĂ©tue la guerre au YĂ©men. Il a mis des femmes en prison' ». Pour la journaliste, le prince saoudien a voulu redorer son image en montrant qu’il Ă©tait moderne, prĂ©sent Ă  Hollywood : « C’Ă©tait avant le meurtre Khashoggi, lorsqu’il est devenu l’une des principales personnes Ă  vouloir financer le film », a-t-elle ajoutĂ©.

Addario
Lynsey Addario en 2011 © EPA/NEW YORK TIMES 

Lire aussi > Le film des événements de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

Addario a couvert de nombreuses guerres et a souvent racontĂ© les effets de ces dernières sur les femmes. Elle a Ă©tĂ© kidnappĂ©e deux fois, et agressĂ©e sexuellement en Libye. Le film se base sur son livre racontant ses mĂ©moires It’s What I Do. La journaliste a admis qu’elle Ă©tait heureuse de voir le prince Ă©cartĂ© du film :  « Est-ce qu’aurais voulu le savoir impliquĂ© dans le film ? Certainement pas !  » 

CIM Internet