Paris Match Belgique

Comment Scarlett Johannson a exprimé son opinion sur le Prince d’Arabie Saoudite

Scarlett Johannson

"Cet homme perpétue la guerre au Yemen. Il a mis des femmes en prison". | © Capture d'écran Instagram @scarlettjohannson

People et royauté

L’actrice a mis son véto sur des financements venant de Mohammed ben Salmane  pour un biopic dans lequel elle interpretera la photojournaliste Lynsey Addario. 

Sous peu, Scarlett Johansson interprétera la journaliste primée Lynsey Addario, sous la direction de Ridley Scott. Mais lorsque l’actrice a réalisé que le prince saoudien Mohammed ben Salmane se trouvait dans les bailleurs de fonds initiaux du film, elle a vivement réagi : « Non. C’est hors de question ! » Ce dernier est en effet sous le feu des critiques pour sa (très) probable implication dans l’assassinat  du journaliste dissident Khashoggi au sein du consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul. Un meurtre sanglant, qui illustre la politique répressive saoudienne ainsi que les nombreux manquements au respect des droits de l’Homme du régime, notamment au Yémen.

Lire aussi > Face à la polémique, Scarlett Johansson renonce à jouer un transgenre

Droit des femmes, guerre au Yémen

C’est la journaliste Lynsey Addario – lauréate d’un prix Pullitzer – qui a révélé cette information dans une interview accordée au New York Times. « Elle a dit que c’était hors de question. Elle a dit : ‘Cet homme perpétue la guerre au Yémen. Il a mis des femmes en prison' ». Pour la journaliste, le prince saoudien a voulu redorer son image en montrant qu’il était moderne, présent à Hollywood : « C’était avant le meurtre Khashoggi, lorsqu’il est devenu l’une des principales personnes à vouloir financer le film », a-t-elle ajouté.

Addario
Lynsey Addario en 2011 © EPA/NEW YORK TIMES 

Lire aussi > Le film des événements de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

Addario a couvert de nombreuses guerres et a souvent raconté les effets de ces dernières sur les femmes. Elle a été kidnappée deux fois, et agressée sexuellement en Libye. Le film se base sur son livre racontant ses mémoires It’s What I Do. La journaliste a admis qu’elle était heureuse de voir le prince écarté du film :  « Est-ce qu’aurais voulu le savoir impliqué dans le film ? Certainement pas !  » 

CIM Internet