Affaire Delphine Boël : Selon son avocat, le roi Albert II n’a pas été convoqué pour un test ADN

Affaire Delphine Boël : Selon son avocat, le roi Albert II n’a pas été convoqué pour un test ADN

Delphine Boël

 Le 5 novembre, la cour d'appel de Bruxelles a statué que Jacques Boël n'était pas le père biologique de Delphine Boël. | © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

People et royauté

Le roi Albert II n’a pas été convoqué à l’hôpital pour y subir un contrôle ADN, souligne jeudi son avocat en réponse à des articles de presse indiquant que Delphine Boël et lui devaient se présenter la semaine prochaine dans un établissement hospitalier de Bruxelles dans ce but. 

Update : Cet article a été mis à jour le ce 29 novembre avec une rectification de Belga.

Ce jeudi, Het Nieuwsblad affirmait qu’une convocation avait été envoyée à Delphine Boël, à sa mère Sybille de Selys Longchamps et à Albert II pour qu’ils se présentent la semaine prochaine à l’hôpital Erasme. Mais Alain Berenboom, l’avocat du roi Albert II contacté par l’agence Belga a évoqué  une « nouvelle inexacte »« Le Roi n’a pas été convoqué pour un test ADN (…) Mais peut-être Mme Boël a-t-elle décidé de prendre rendez-vous dans ce but la semaine prochaine?« , a-t-il suggéré.

Lire aussi > Affaire Delphine Boël : Albert II refusera-t-il de se soumettre au test ADN ?

Dans l’attente

Toujours d’après Alain Berenboom, l’ancien souverain attend toujours l’avis d’un avocat à la Cour de cassation avant de prendre la décision de se pourvoir ou non devant cette instance et d’éventuellement se soumettre à ce test ADN. Le 5 novembre, la cour d’appel de Bruxelles a statué que Jacques Boël n’était pas le père biologique de Delphine Boël. Celle-ci assure qu’Albert II est son père et la cour a dès lors ordonné au Roi de se soumettre à un test ADN.

Avec Belga

 

CIM Internet