Tatiana Silva : « L’engouement est moindre pour les personnalités de la télévision »

"La convivialité et la qualité de vie à Bruxelles me manquent... Mais Paris est une ville magnifique !" | © TF1

People et royauté

Tatiana Silva, miss météo de TF1 et présentatrice de l’émission « 90’ Enquêtes » sur TMC, nous parle des fêtes de fin d’année, période chargée pour celle à qui tout sourit !

Par Florestan Touzeau

Paris Match. Tatiana, quelle femme êtes-vous ?
Tatiana Silva. Vaste question ! (Rires). Je suis une femme en quête d’elle-même, qui se remet continuellement en question puisque je suis très exigeante pour atteindre la meilleure version de moi-même. Je suis très curieuse du monde qui m’entoure, et j’essaye de constamment trouver mon chemin, bien au-delà de ce que la société aimerait faire de nous.

Vous vivez à Paris depuis maintenant plusieurs années. La Belgique vous manque-t-elle ?
Paris est une ville magnifique, en termes d’architecture, de culture, de lieux pour dîner ou boire un verre. J’ai une grande chance de pouvoir y vivre. En revanche, bien sûr que la convivialité et la qualité de vie à Bruxelles me manquent. La Belgique est un pays dans lequel il fait bon vivre lorsque l’on souhaite construire une famille. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai grandi, entourée de ma famille et de mes amis.

Plusieurs millions de téléspectateurs regardent quotidiennement votre journal météo sur TF1, quel sentiment cela vous procure ?
Cela me fait très plaisir, mais j’y pense peu. Cela me permet de garder la tête sur les épaules. Ma volonté n’est pas de briller mais simplement de relayer l’information aux 4 à 6 millions de personnes qui me regardent par bulletin.

Lire aussi > Tatiana Silva : « Je me sens bien à TF1 »

Le regard que les personnes portent sur vous a-t-il changé ?
Effectivement les personnes me reconnaissent mais leur regard ne change pas. Je ne suis pas à l’écran de façon intensive, mon visage a mis du temps à se faire connaître. Je pense que l’émission « Danse avec les stars » y a amplement contribué. Contrairement à une actrice ou une chanteuse, l’engouement est moindre pour les personnalités de la télévision, ce qui nous permet d’avoir une qualité de vie intéressante en complément d’une vie professionnelle passionnante.

« Prenez-soin de vous » est devenue votre phrase signature à chaque fin d’émission ? Pourquoi avoir choisi systématiquement de prononcer ces mots ?
Je suis à l’antenne seulement quelques minutes et je n’ai donc pas le temps d’exprimer de longs messages. Quand j’ai débuté mes bulletins météo, je souhaitais avoir une phrase clé afin de transmettre un message important. Que ce soit une mère en train de s’occuper de son enfant, une grand-mère qui prend soin de ses petits-enfants, la priorité est de ne pas s’oublier. Ce message est bien plus fort qu’un simple « bonsoir », il encourage chacun à penser à lui.

S’il y a bien une chose que j’ai appris avec le temps, c’est que la patience est toujours payante. Il faut laisser le temps au temps.

Vous êtes également aux commandes de « 90’ enquêtes » sur TMC. Comment vivez-vous ce nouveau challenge ?
C’est un challenge passionnant, d’autant plus que j’ai toujours été fascinée par les documentaires et enquêtes. Je suis honorée que TF1 ait pensé à moi pour le relever. L’exercice est bien différent de ce que je fais pour mon bulletin météo. Grâce à toute l’équipe qui m’entoure, je porte l’émission et les sujets avec conviction, face caméra. Je suis très épanouie dans ma vie, mais j’aimerais par la suite faire des reportages en immersion sur le terrain, comme a pu le faire précédemment Harry Roselmack pour TF1. S’il y a bien une chose que j’ai appris avec le temps, c’est que la patience est toujours payante. Il faut laisser le temps au temps.

Vous avez fait une saison remarquée au sein de l’émission « Danse avec les stars » en 2017. Quel(s) souvenir(s) gardez-vous de cette expérience ?
Participer à cette émission était un de mes rêves et je l’ai réalisé. C’était une expérience extraordinaire, une grande opportunité de vie, mais aussi une période très intense pour moi. Mon partenaire Christophe Licata m’a aidé à faire un travail sur moi, afin de pouvoir lâcher prise et me faire confiance. Il a été un appui important et je l’en remercie.

Lire aussi > Tatiana Silva : « Danse avec les stars, c’est un peu mon cadeau de Noël »

© TF1

La danse est-il un sport que vous pratiquez toujours ?
Dès que j’en ai l’occasion, c’est-à-dire dans ma salle de bain ou dans mon salon en attendant mon Thalys ! (Rires). La danse est une pratique qui prend son sens lorsque l’on est deux, et je n’ai que rarement l’occasion d’avoir un partenaire pour la pratiquer.

Où aimez-vous passer les fêtes de fin d’année ?
J’aimerais beaucoup les passer au Cap-Vert, pour être proche de mes origines, mais c’est une destination trop lointaine. La période de fin d’année représente une période cruciale dans mon métier, nous essayons de prendre quelques jours à tour de rôle. Je vais donc quelques jours presque tous les ans aux Pays-Bas, depuis mon enfance, avec une grande partie de ma famille où l’on célèbre tous ensemble les fêtes. C’est un rituel sacré pour moi, synonyme de cocooning et moments inoubliables.

Avez-vous un lieu parisien où vous aimez vous rendre lors des fêtes ?
Le Bouillon est un incontournable du quartier dans lequel je vis, qui est le 9ème arrondissement de Paris. C’est un restaurant charmant et une adresse typique. Je raffole également du restaurant/bar italien Pink Mamma. Le lieu est magnifiquement décoré et les plats sont très bons. Enfin, il y a un atelier de poterie que j’adore, « Le gang des Potiers », dans lequel vous pouvez acheter de belles pièces de céramiques et prendre des cours pour maîtriser cet art.

CIM Internet