Pourquoi Neil Armstrong et Buzz Aldrin n’étaient pas amis

Pourquoi Neil Armstrong et Buzz Aldrin n’étaient pas amis

Apollo 11

Armstrong disait que la lune était « belle », alors qu’Aldrin la décrivait comme une « désolation magnifique ». | © EPA/NASA FILES

People et royauté

Armstrong et Aldrin étaient  fondamentalement différents.

 

On pourrait légitimement penser qu’aller dans l’espace, ça rapproche. Et pourtant … Le célèbre auteur de la phrase « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité » et Buzz Aldrin n’ont en réalité pas noué des liens d’amitié indéfectibles lors de la mission Apollo 11, selon Slate.

Lire aussi > Cet astronaute a été en orbite autour de la Lune, mais pense qu’envoyer l’homme sur Mars est « stupide »

Fondamentalement différents

C’est H. Paul Honsinger, passionné de vols dans l’espace et auteur de romans de science-fiction, qui expliqué la nature des relations des deux hommes sur Quora, une plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d’autres, spécialistes du sujet, leur répondent. Il a révélé que si tous les astronautes de l’époque avaient en commun une intelligence hors norme, un excellent esprit d’analyse ainsi qu’un courage et une résistance à toute épreuve, Armstrong et Aldrin étaient en dehors de ces traits de caractère indispensables pour se rendre sur la lune, fondamentalement différents.

Lire aussi > 1,8 million de dollars pour la pochette de Neil Armstrong

Il décrit alors Armstrong comme « Le pilote d’essai par excellence. Précis, serein, doué. Il maîtrisait parfaitement sa machine et ses capacités. Il s’attachait peu à la théorie : il était là pour partir en mission avec sa machine et lui faire faire ce pour quoi elle avait été construite ». À l’inverse, Aldrin était « Une sorte de prototype du scientifique-astronaute, un pilier des missions spatiales (…) il était également titulaire d’un diplôme en mécanique orbitale et avait fait sa thèse sur la base théorique du rendez-vous spatial. Il se sentait à l’aise avec la théorie, les mathématiques supérieures, la mécanique orbitale et d’autres sujets très techniques ».

Armstrong
© EPA/NASA

En d’autres termes, si tous les deux étaient excellents en réflexion et action, leur tempérament et emphase intellectuelle étaient différents. Honsinger ajoute que l’une des meilleures illustrations de la différence entre les deux hommes tient dans leurs descriptions respectives de la surface lunaire : Armstrong disait qu’elle était « belle », alors qu’Aldrin la décrivait comme une « désolation magnifique ». Au delà de l’aspect professionnels, ces différences se retrouvaient dans leur vie de tous les jours. Aldrin était par exemple extrêmement à l’aise en public, alors qu’Armstrong a cessé de distribuer des autographes dès qu’il a pu.

Et si, comme l’explique l’écrivain,  « les relations durables reposent sur la compatibilité des intérêts et des tempéraments« , peu étonnant qu’ils n’aient pas été proches !

 

 

CIM Internet