Paris Match Belgique

Entrecôte en or : Franck Ribéry insulte ses détracteurs et répond à Audrey Pulvar

L'extravagance de Frank Ribéry de s'offrir une entrecôte recouverte d'or a fait beaucoup réagir sur les sociaux, notamment Audrey Pulvar. | © Flickr / regina guerra

People et royauté

Cible de critiques sur les réseaux sociaux après avoir mangé une entrecôte recouverte d’or, Franck Ribéry a sorti les crocs sur les réseaux sociaux pour répondre à ses détracteurs, notamment à Audrey Pulvar.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Les personnalités se bousculent à la porte du restaurant Nusr-Et Dubaï, à Dubaï. Ils y prennent la pose avec Nusret Gökçe, un boucher turc star sur Internet. L’homme, qui se surnomme « Salt Bae », est connu pour ses vidéos dans lesquelles il se met en scène en train de couper de la viande comme un expert avant de la saupoudrer de sel avec un geste bien particulier qui lui a valu son surnom : le coude collé contre le torse, le bras levé et la main fermée comme pour mimer le bec d’un oiseau. Après Gérard Depardieu ou encore David Beckham, Franck Ribéry a pu manger une entrecôte préparée par le boucher début janvier lors de ses vacances à Dubaï. Celle-ci avait une petite particularité : elle était recouverte d’or. « Il n’y a pas de meilleure manière que de commencer l’année qu’avec une pincée de sel et une visite à mon frère turc », a écrit l’ancien joueur des Bleus sur son compte Instagram en légende d’une vidéo où on le voit en compagnie de Salt Bae. Sur les images, ce dernier découpe le bout de viande doré avec ses gestes habituels devant un Franck Ribéry attentif avant de lui laisser l’honneur de la saupoudrer de sel en copiant sa célèbre chorégraphie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

No better way to start the year than with a dash of salt and a visit to my Turkish brother 🇹🇷👌🏼 #SaltBae #fr7👑 #ELHAMDOULILLAH🤲🏽♥ @nusr_et

Une publication partagée par Franck Ribéry (@franckribery7) le

L’extravagance du joueur du Bayern Munich de s’offrir une entrecôte recouverte d’or – pour la modique somme de 1 200 euros selon certains médias alors que des internautes affirment que le prix était de 1 200 dirhams des Emirats Arabes Unis, soit 286 euros- a fait beaucoup réagir sur les sociaux, notamment Audrey Pulvar. L’ancienne journaliste a adressé un message sur Twitter. « Monsieur Franck Ribéry si vous ne savez pas quoi faire de votre argent, il reste plein de causes à financer et soutenir, dans le monde entier », a-t-elle lancé. De nombreux internautes ont défendu le sportif, rappelant notamment des dons qu’il a fait à des associations.

La réponse de Ribéry à Audrey Pulvar

Franck Ribéry a également répondu aux critiques dans plusieurs messages publiés sur sa story Instagram. Il a d’abord adressé un message vulgaire aux « envieux, rageux, nés sûrement d’une capote trouée » : « Niquez vos mères, vos grands-mères et même votre arbre généalogique. Ma réussite c’est avant tout grâce à Dieu, à moi et à mes proches qui ont cru en moi, pour les autres, vous n’étiez que des cailloux dans mes chaussettes ». Il s’en est pris aux « pseudos-journalistes » qui ont « toujours été dans la critique négative envers [lui], [ses] actes ». Il déplore ensuite que quand il fait des dons à des associations, les « grands médias nationaux » ne s’en font jamais l’écho. « Vous préférez parler des vacances que je passe en famille, vous scrutez mes faits et gestes, ce que je mange etc ! Oh oui pour ce genre de futilités vous êtes présents », a-t-il conclu.

Dans un autre message, Franck Ribéry a répondu à Audrey Pulvar. En 2012, la journaliste avait été critiquée pour avoir acheté des lunettes en écailles de tortue pour 3 000 euros et elle avait répondu à l’époque « Je fais ce que je veux de l’argent que je gagne » sur Twitter. « Avec une paire de lunettes à 3 000 euros aux écailles de tortue, j’espère qu’elles vous permettent d’entrevoir un meilleur avenir professionnel que celui de la pseudo-journaliste que vous êtes actuellement », lui a-t-il rétorqué.

Son épouse, Wahiba Ribéry, a également défendu son mari sur les réseaux sociaux avec un langage tout aussi fleuri. « Pour ceux que ça intéresse, oui nous avons chié des paillettes et bordel de merde ça fait un bien fou. Ça nous change de d’habitude quoi », a-t-elle écrit sur sa story Instagram. Elle poursuit en affirmant qu’à cause des commentaires négatifs sur son mari, elle est à « deux doigts de la gerbance (sic) ». « Pauvre France d’avoir autant de connards et de connasses vraiment », a-t-elle conclu avant d’appeler les détracteurs à aller « soutenir les ‘gilets jaunes’ ».

CIM Internet