La fille de R. Kelly réagit aux accusations contre son père

La fille de R. Kelly réagit aux accusations contre son père

r. kelly

R. Kelly n'a pas encore pris la parole depuis la diffusion du documentaire "Surviving R. Kelly". | © TIMOTHY A. CLARY / AFP

People et royauté

Après la diffusion d’un documentaire renouvelant les accusations de pédophilie et d’agressions sexuelles à l’encontre de R. Kelly, la fille du chanteur s’est exprimée sur les réseaux sociaux. 

« À toutes les personnes qui pensent que je devrais m’exprimer au sujet de ou contre tout ce qu’il se passe en ce moment. Je veux juste que vous compreniez tous que dévastée est un euphémisme par rapport à tout ce que je ressens actuellement », commence Joann Lee Kelly, Buku Abi de son nom de scène, dans une série de stories Instagram jeudi 10 janvier. « Je m’excuse si mon silence sur tout ce qui se passe se révèle insouciant. C’est ma dernière intention. Je prie pour toutes les familles et les femmes touchées par les actes de mon père », poursuit la chanteuse qui n’a plus parlé à l’interprète de « I Believe I Can Fly » depuis des années, tout comme ses frères et sœurs.

Lire aussi > Le père de Beyoncé explique comment il faisait tout pour tenir R. Kelly à distance des Destiny’s Child

« Ma mère, mes frères et sœurs et moi-même ne tolérerions, ne soutiendrions, ne ferions jamais partie de tout ce qu’il aurait pu faire de négatif dans sa vie ».

Dans une deuxième story, Joann Lee Kelly appelle son père un « monstre » et explique que son silence à propos de son père est une forme de « guérison ». « Je sais pertinemment qui il est. J’ai grandi dans cette maison. Mon choix de ne pas parler de lui et de ce qu’il fait est pour ma tranquillité d’esprit. Mon état émotionnel. Et pour MA guérison », explique-t-elle en pesant tous ses mots pour ne blesser personne.

Lire aussi > John Legend prend ses responsabilités et enfonce R. Kelly dans un tweet rageur

Sa déclaration arrive quelques jours après la diffusion d’un documentaire sur son père, Surviving R. Kelly, qui offre un nouvel éclairage sur les accusations de pédophilie et d’agressions sexuelles dont il fait l’objet depuis plusieurs années. On y voit notamment des témoignages déchirants de personnes accusant le chanteur d’avoir eu des relations sexuelles avec des jeunes filles de moins de 16 ans alors qu’il était lui-même majeur.

Les victimes présumées soutenues par de nombreuses stars

Plusieurs personnalités dont John Legend et Ne-Yo ont condamné les actes de R. Kelly, alors que de nombreux internautes ont également pressé Lady Gaga de faire la même chose. La chanteuse, qui avait fait un duo avec le chanteur en 2013 « Do What U Want (With My Body) » (le titre ne s’invente pas), a déclaré soutenir à « 1000% » les victimes présumées du producteur de 52 ans. « Je les crois, je sais qu’elles souffrent, et je pense que leurs voix doivent être entendues et prises au sérieux », a poursuivi la chanteuse elle-même victime d’un viol quand elle avait 19 ans, avant d’annoncer son souhait de faire retirer des plateformes musicales sa collaboration avec R. Kelly et de ne plus travailler avec lui.

Après la diffusion du documentaire sur la chaîne Lifetime, la procureure du comté de Cook (Illinois), dont dépend Chicago, la ville d’origine de R. Kelly, a tenu une conférence de presse pour lancer un appel à témoins. « S’il vous plaît, contactez-nous », a déclaré Kim Foxx. « Nous ne pouvons pas enquêter sur ces accusations sans la coopération des victimes et des témoins ». Le chanteur avait été inculpé en 2002 pour avoir filmé des actes sexuels entre lui et une jeune fille de 14 ans, mais finalement acquitté en 2008. Il n’a pas réagi publiquement au contenu du documentaire depuis sa diffusion, jeudi, vendredi et samedi.

CIM Internet