« J’ai vécu un cauchemar » : La victime présumée de Chris Brown sort du silence et maintient ses accusations

« J’ai vécu un cauchemar » : La victime présumée de Chris Brown sort du silence et maintient ses accusations

chris brown

Devenu star dès son adolescence, Chris Brown a régulièrement défrayé la chronique judiciaire. | © Jerome Domine/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Dans un entretien accordé au Parisien, la jeune femme explique en larmes qu’elle « ne voulait pas que cette procédure soit connue » afin d’éviter le calvaire qu’elle subit aujourd’hui.

 

La femme qui a porté plainte pour viol contre Chris Brown en France « maintient ses accusations », a affirmé jeudi à l’AFP son avocat, après que le chanteur américain est ressorti de sa garde à vue sans faire l’objet de poursuites. « Elle maintient ses accusations. On a pris acte de la levée de la garde à vue. On laisse faire les enquêteurs car les investigations se poursuivent », a déclaré Me Jean-Marc Descoubes.

La plaignante, âgée de 25 ans et surnommée « Karima » par les médias, accuse Chris Brown, son garde du corps et un des amis du chanteur, de l’avoir violée dans un palace parisien dans la nuit du 15 au 16 janvier. L’artiste américain de 29 ans avait été placé lundi en garde à vue pour « viol aggravé » et « infraction à la législation sur les stupéfiants », à la suite de la plainte de cette femme. Les trois hommes ont été remis mardi soir en liberté, sans poursuites.

« Traînée dans la boue sur les réseaux sociaux »

Dans un entretien accordé au Parisien, la jeune femme explique en larmes qu’elle « ne voulait pas que cette procédure soit connue » afin d’éviter le calvaire qu’elle subit aujourd’hui. « Depuis deux jours, des gens viennent sonner à ma porte. (…) depuis que j’ai fait cette démarche, cela n’arrête pas. Je suis traînée dans la boue sur les réseaux sociaux. Il y a même une photo de moi, prise par la police lors de mon audition, qui circule sur les réseaux sociaux, avec des insultes », confie-t-elle.

J’ai vécu un cauchemar. Et le pire, c’est que j’ai le sentiment d’être tombée dans un piège, d’avoir été victime d’un système, qui fonctionne avec un mode opératoire bien rodé.

Lire aussi > Chris Brown accusé de viol après une soirée dans une boîte de nuit parisienne

Selon son avocat Me Raphaël Chiche, le chanteur américain de R&B affirme de son côté « n’avoir eu aucune relation sexuelle de quelque manière que ce soit avec la plaignante ». Il a également précisé que son client était « totalement libre de ses mouvements » et pouvait donc retourner aux États-Unis. « Il réitère être à la disposition de la justice française. Pour l’heure, la justice ne lui a pas imposé de rester en France mais, s’il doit revenir, il le fera », a ajouté Me Chiche.

Chronique judiciaire

Devenu star dès son adolescence, Chris Brown a régulièrement défrayé la chronique judiciaire. En 2009, il a été accusé d’avoir violemment frappé la star du R&B Rihanna, sa petite amie d’alors. Il a alors plaidé coupable et été placé sous surveillance pendant six ans. Depuis, il a notamment plaidé coupable pour avoir agressé un fan à Washington en 2014 et a été accusé en 2016 de violences envers une femme à Las Vegas et une autre à Los Angeles. En 2012, au cours d’une sortie en discothèque, il a pris part à une altercation avec le chanteur de R&B Drake au cours de laquelle a été blessée la star française du basket-ball Tony Parker. L’an dernier, Chris Brown a aussi été assigné en justice à Los Angeles par une femme qui dit avoir été violée par un de ses amis au cours d’une fête au domicile du chanteur, en février 2017, où drogue et alcool étaient consommés en abondance.

 

Avec Belga

CIM Internet