Paris Match Belgique

Rififi au palais royal : Entre le roi Philippe et le prince Laurent, c’est (aussi) du jamais vu

C’est un euphémisme de dire que le roi Philippe a peu apprécié l’audace de son frère Laurent... | © BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

People et royauté

Rififi : « En argot, signifie bagarre, voire une échauffourée ». En tout cas une dispute violente entre deux personnes…

Même s’ils n’en sont forcément pas venus aux mains, c’est un euphémisme de dire que le roi Philippe a peu apprécié l’audace de son frère Laurent, lequel, la semaine dernière, a attaqué le gouvernement dans l’affaire du « dossier libyen ».

Du jamais vu dans l’histoire de la monarchie belge. Ce coup de sang laissera des traces. « Ce n’est pas le premier. Et ce ne sera (hélas) pas le dernier », explique laconiquement un proche du Palais. « Mais on arrive au bout de la patience. Car il y a danger. » On est loin de cette déclaration d’avril 2011 quand Philippe, alors que le prince Laurent était dans la tourmente pour avoir mené en République démocratique du Congo une mission environnementale sans l’aval du gouvernement ni du Palais, avait déclaré : « Mon frère est mon frère et restera toujours mon frère ».

Lire aussi > Le prince Laurent met en demeure Charles Michel dans une lettre explosive

A l’époque, Laurent avait déjà eu, également, des contacts avec des responsables libyens ! « Non pas que le Roi désire couper les ponts familiaux mais, à l’époque, Philippe était encore prince et ne devait pas être garant officiel d’une certaine neutralité », confirme une autre source. « Cette fois, il ne peut accepter ce comportement, quelle que soit la justification juridique ou autre. On ne met pas ainsi en demeure le Premier ministre quand on est le frère du Roi ! ». Et visiblement, les échanges ont été plutôt vifs, même par personnes interposées, pour ne pas dire autre chose.

Une enquête à lire dans Paris Match ce jeudi en librairie.

 

CIM Internet