Paris Match Belgique

Delphine Boël pourrait astreindre Albert II à payer 5 000 euros par jour de retard

Jeudi 14 février prochain, une nouvelle audience est prévue à la cour d'appel de Bruxelles. | © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

People et royauté

Une information relayée par nos confrères du journal Le Soir. Si la cour d’appel, jeudi prochain, ordonne une nouvelle fois à Albert II d’effectuer ce test ADN à brefs délais, les conseils de Delphine Boël feront tout pour forcer le roi à s’y soumettre.

Pour rappel, le roi Albert II et ses conseils ont décidé la semaine dernière de se pourvoir en cassation contre les deux arrêts de la cour d’appel de Bruxelles rendus dans le cadre de l’affaire qui l’oppose à Delphine Boël. « Ce pourvoi critique l’essentiel des dispositions de ces deux arrêts de la cour d’appel de Bruxelles y compris, par certains moyens spécifiques, la mesure d’expertise génétique qui a été ordonnée », précise-t-il. Le 25 octobre 2018, la cour d’appel de Bruxelles a rendu un arrêt qui établit que Jacques Boël n’est pas le père légal de Delphine Boël et qui ordonne à Albert II de se soumettre à un test ADN.

Lire aussi >Rififi au palais royal : Entre le roi Philippe et le prince Laurent, c’est (aussi) du jamais vu

Le père de Philippe s’est adressé à une avocate à la Cour de Cassation, Me Simone Nudelholc, afin de décider d’un éventuel pourvoi. « Celle-ci ayant estimé qu’il existait des moyens sérieux qui justifient un pourvoi devant la cour de Cassation contre les arrêts de la cour d’appel de Bruxelles rendus les 7 juin et 25 octobre 2018, le roi Albert II l’a chargée de déposer un pourvoi », détaille Me Berenboom, conseil d’Albert II.

Le 14 février prochain, explique Le Soir, la nouvelle audience de la Cour d’appel de Bruxelles, si elle a lieu, devra dire clairement si Albert II doit se soumettre immédiatement à une expertise génétique, ou s’il peut attendre l’arrêt en cassation. Si c’est la première option qui l’emporte, les conseils de Delphine Boël demanderont en effet à la cour d’assortir cet ordre d’une astreinte de 5 000 euros par jour de retard.

 

Avec Belga

CIM Internet