Paris Match Belgique

Accusé d’abus sexuels, R. Kelly plaide non coupable

r. kelly

R. Kelly risque jusqu'à 70 ans de prison. | © EPA PHOTO DPA-RAINER JENSEN

People et royauté

Accusé d’abus sexuels sur quatre personnes dont trois mineurs, le chanteur américain R. Kelly a plaidé non coupable des 10 chefs d’accusation retenus contre lui lundi devant un tribunal de Chicago.

Incapable de payer sa caution, R. Kelly reste en prison. Placé en détention depuis trois jours après s’être présenté à la police, l’interprète du tube « I Believe I Can Fly » est accusé d’abus sexuels et de pédophilie depuis plus de deux décennies. Un juge de Chicago a fixé sa caution à un million de dollars, mais selon le système américain, il doit en pratique débourser seulement 10% du montant, soit 100 000 dollars, pour être libéré, ainsi que s’engager à ne pas approcher des jeunes filles de moins de 18 ans et remettre son passeport. Mais l’avocat du chanteur américain, Steeve Greenberg a annoncé à l’AFP dimanche que R. Kelly n’était pas en mesure de dépenser une telle somme. La star a donc dû passer la nuit en prison. « C’est quelqu’un qui devrait être riche à ce stade de sa carrière, mais à force de mauvaise gestion, à cause de son entourage, de mauvais contrats comme pour le bail de son studio, il n’a plus vraiment d’argent ».

Lire aussi > Après R. Kelly, l’industrie musicale va-t-elle passer au #MeToo ?

Lundi 25 février, le chanteur de 52 ans a par ailleurs plaidé non coupable d’accusations d’abus sexuels sur quatre femmes, dont trois étaient mineures au moment des faits datant de 1998 à 2010. Selon la presse américaine, la vedette de R&B portant un uniforme orange de détenu a comparu devant un tribunal de Chicago à côté de son avocat Steve Greenberg, qui s’est exprimé à sa place. La prochaine audience a été fixée au 22 mars. Dix chefs d’accusation ont été retenus contre R. Kelly pour ces faits d’agressions sexuelles. Il encourt entre trois et sept ans de prison pour chaque accusation, soit une peine allant de 30 à 70 ans de prison s’il est reconnu coupable.

Des vidéos compromettantes

« R. Kelly n’a sexuellement agressé personne. Il est une rock star, il n’a pas besoin d’avoir des relations non consensuelles », déclarait son avocat Steve Greenberg à l’issue de l’audience de samedi, jugeant que toutes les accusatrices du chanteur « mentent ». De son côté, l’avocat Michael Avenatti, qui représente six personnes liées aux accusations dont deux victimes, a pour sa part affirmé lundi que son équipe avait fourni au procureur une seconde vidéo montrant le chanteur « agresser sexuellement une mineure », ajoutant qu’ils tentaient d’en récupérer une troisième de même nature.

Lire aussi > La fille de R. Kelly réagit aux accusations contre son père

En 2008, le chanteur américain avait échappé à la justice en dépit d’une vidéo montrant ses ébats sexuels avec une jeune fille de 13 ans, rappelle Le Monde. Mais, après avoir été protégé durant des années par son statut d’artiste populaire, il pourrait bien tomber définitivement, sous l’effet notamment du mouvement #MeToo. Ces accusations interviennent également après la diffusion début janvier de la série documentaire intitulée Surviving R. Kelly, multipliant les témoignages déchirants sur « les abus sexuels, mentaux et physiques » perpétrés par le chanteur sur les jeunes filles. À 27 ans, il avait épousé Aaliyah, une jeune artiste âgée de 15 ans. Cette dernière avait reconnu avoir menti sur son âge et le mariage avait été annulé un an plus tard par sa famille.

CIM Internet