Johnny Depp riposte contre Amber Heard et lui réclame 50 millions de dollars

Johnny Depp riposte contre Amber Heard et lui réclame 50 millions de dollars

depp

Amber Heard et Johnny Depp, en 2015. | © GIUSEPPE CACACE/ TIZIANA FABI / AFP

People et royauté

Johnny Depp réclame 50 millions de dollars à son ancienne femme Amber Heard pour diffamation après que cette dernière a renouvelé ses accusations de violences conjugales contre l’acteur. 

Le divorce entre Johnny Depp et Amber Heard est acté depuis plus de deux ans, mais les deux acteurs s’écharpent encore par le biais de leurs avocats. Fin décembre, la star d’Aquaman a publié une tribune dans le Washington Post dans laquelle elle se définit comme une victime de violences conjugales. Elle ne cite pas Johnny Depp, mais ce dernier a décidé de porter plainte vendredi pour diffamation. Il lui réclame 50 millions de dollars. « Madame Heard n’est pas une victime de violences conjugales, elle a elle-même perpétré ces violences », est-il inscrit dans la plainte qu’a pu se procurer Deadline. Les accusations portées contre Johnny Depp sont un « mensonge très élaboré » pour servir à la carrière d’Amber Heard, a encore estimé l’avocat de l’interprète de Jack Sparrow.

Lire aussi > Amber Heard : Sa tribune virulente contre les violences faites aux femmes

De son côté, l’avocat d’Amber Heard considère que cette plainte « sans fondement » de Johnny Depp est un moyen de « faire taire » sa cliente. « Elle ne sera pas réduite au silence. L’action en justice de Monsieur Depp montre qu’il est incapable d’accepter la vérité sur son comportement abusif », peut-on encore lire dans le communiqué.

Johnny Depp et Amber Heard se sont mariés en février 2015 après quatre ans de relation. Leur mariage a pris fin en mai 2016 quand la jeune femme de 32 ans a demandé une ordonnance restrictive à l’encontre de l’acteur qu’elle accusait de violences. Des violences que l’ancien compagnon de Vanessa Paradis a toujours nié. Le divorce a été acté en août 2016 et l’ancien couple a signé un accord lui interdisant d’évoquer sa relation publiquement.

CIM Internet