Paris Match Belgique

Tabitha King rappelle qu’elle est plus que la femme de Stephen King

Tabitha King

Tabitha King. | © Capture d'écran Twitter

People et royauté

L’auteure américaine Tabitha King ne veut plus que les médias la résument à « la femme de », et elle le fait savoir.

C’est un fait sexiste dans la couverture médiatique. Les femmes sont souvent réduites à leur statut de « compagne » ou de « femme » de leur partenaire masculin, sans voir leur nom apparaître dans l’article. L’auteure Tabitha King, que les médias ont renommé « la femme de Stephen King », veut leur rappeler qu’elle a une véritable identité, et qu’elle ne se définit pas par rapport à son mari.

C’est un article d’Associated Press qui fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. L’agence de presse a voulu mettre en lumière le récent don du couple King à la Société généalogique historique de la Nouvelle-Angleterre, d’un montant de 1,25 million de dollars, en titrant « Stephen King et sa femme », sans aucune mention de son nom. Repris par de nombreux médias anglophones, les multiples oublis l’ont rapidement énervée et frustrée parce que, comme l’explique Stephen King sur Twitter, c’était d’abord son idée. « Elle a un nom : Tabitha King », rappelle-t-il avant de partager le communiqué de cette dernière adressé aux journalistes.

« Chers rédacteurs en chef (mariés à une femme ou à un mari) : Dans la récente couverture médiatique d’un don que mon mari (usage ironique) et moi avons fait, nous sommes devenus Stephen King et sa femme. L’épouse est une relation ou un statut. Ce n’est pas une identité », écrit Tabitha King dans son coup de gueule, avant de suggérer d’autres choix sarcastiques tels que « OfStephen », en référence à The Handmaid’s Tale, « sa vieille dame » ou encore « Boule-et-chaîne ». « J’ai des fils. Vous auriez pu parler de moi comme ‘mère de romancier’. J’ai une fille, mais ne serait-il pas idiot de se référer à moi en tant que ‘Mère-de-Pasteur’ ? », continue-t-elle pour montrer l’absurdité de la situation. « J’ai 70 ans. Je pense que je vous donnerais la permission, si OfTabitha meurt avant moi, de titrer ma notice nécrologique, Relique de Stephen King. En attendant, vous pourriez étudier la condescendance inconsciente de votre style et donner aux femmes leur nom ».

Lire aussi > Jessica Chastain révèle un détail terrifiant sur la suite du film Ça

Sa réponse est rapidement devenue virale, et l’agence Associated Press a corrigé son article, dont le nouveau titre inclut « Stephen et Tabitha King ». Sur Twitter, la Société généalogique historique de la Nouvelle-Angleterre a tenu à la remercier personnellement « pour avoir inspiré notre travail et rendu possible ce don extrêmement généreux ».

En mai dernier, lors du mariage de Meghan Markle et le prince Harry, de nombreux internautes avaient applaudi le choix, conscient ou inconscient, de plusieurs médias d’annoncer la présence de « Amal Clooney et de son époux », en mettant l’avocate internationale des droits humains en avant et non George Clooney. Bien que l’acteur américain mérite lui aussi d’être nommé, cette appelation reste une exception et l’inverse n’aurait surpris personne. Après le communiqué de Tabitha King, certains journalistes (nous y compris) y réfléchiront à deux fois.

CIM Internet