« C’est le diable » : Le nouveau coup de gueule de Jameela Jamil contre la retouche de photos

« C’est le diable » : Le nouveau coup de gueule de Jameela Jamil contre la retouche de photos

jameela jamil

Jameela Jamil dans The Good Place. | © NBC

People et royauté

Sur les réseaux sociaux, l’actrice de The Good Place Jameela Jamil a publié l’une de ses photos sur laquelle elle liste tout ce qui a été retouché.

« Je ne ressemble pas à ça, ils m’ont retouchée à mort », prévient Jameela Jamil. Fervente partisane du body positivism, soit l’appréciation de son corps tel qu’il est, l’actrice britannique a dénoncé sur les réseaux sociaux les retouches absurdes sur l’une de ses photos. Pour celles et ceux qui ne la suivent pas sur Instagram, celle qui se décrit comme « une féministe en progression » publie régulièrement des photos « sensuelles » d’elle-même, accompagnées d’une citation inspirante bourrée d’humour. Cette fois-ci, elle a été « frappée » à quel point l’image avait été éditée. « Cela me rendait mentalement malade d’essayer d’être à la hauteur de cette image. La retouche est le diable. »

Lire aussi > Pourquoi Jameela Jamil s’appelle elle-même « une féministe en progression »

Sur cette photo, Jameela Jamil a listé toutes les modifications que son corps a enduré sous un logiciel de retouche pour coller aux standards de beauté véhiculés dans les médias et les publicités. Non sans humour. « Où sont mes vergetures ? », « Mon bras n’était pas si mince », « j’ai la peau plus sombre que ça », écrit l’actrice qui fut victime de « body shaming » lorsqu’elle était présentatrice à la BBC. Elle évoque ensuite ses genoux extrêmement lisses sur l’image. « Cette retouche est la raison pour laquelle les femmes détestent leurs genoux, les miens ressemblent à un vagin et c’est très bien ! » L’interprète de Tahani s’étonne enfin de voir même ses chevilles retouchées. « Ils ont même retouché mes chevilles, imaginez penser que quelque chose cloche avec des chevilles. »

L’actrice de 33 ans est une habituée de ce genre de dénonciations. En 2018, elle a lancé I Weigh, un mouvement qui incite les hommes et femmes à mesurer leur poids non pas en chiffres, mais en tant que personnes, en expériences et en valeurs humaines. Fin novembre, avant que les magazines bassinent les femmes avec des articles « healthy » pour ne pas trop abuser des bonnes choses pendant les fêtes, Jameela Jamil s’était indignée de la mode thé détox promue par de nombreuses stars, qui font vendre en réalité de vulgaires laxatifs. « J’espère que ces célébrités vont se chier dessus », avait-elle lancé à l’époque. Elle a d’ailleurs lancé une pétition pour interdire cette influence sur les réseaux sociaux, avec une illustration toujours humoristique.

CIM Internet