Paris Match Belgique

Si c’était à refaire, Asia Argento ne dénoncerait plus Harvey Weinstein

asia argento

Asia Argento, en janvier 2019. | © Julie Sebadelha/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Invitée sur le plateau d’une émission italienne, l’actrice Asia Argento a regretté l’époque où elle accusait publiquement Harvey Weinstein d’agression sexuelle.

 

Et si c’était à refaire ? Asia Argento ne le referait probablement pas, ou du moins pas de la même manière. Invitée sur le plateau de l’émission « Non e la D’Urso », celle qui fut l’une des premières accusatrices d’Harvey Weinstein est revenue sur les accusations prononcées en 2017 à l’encontre du magnat d’Hollywood.

Particulièrement émue face aux présentateurs – qui l’interrogeaient également sur sa récente (et critiquée) relation avec la star de télé italienne Fabrizio Corona – Asia Argento a évoqué son parcours, violée à l’âge de 21 ans par le plus puissant des producteurs américains. Et la manière dont elle a dû affronter ce traumatisme. « Certaines femmes ont un instinct de reptile et comme les reptiles qui font semblant d’être morts, j’ai réagi de la même façon », explique-t-elle. L’actrice et chanteuse italienne a attendu dix ans avant de dénoncer publiquement, dans un article du New Yorker, les agissements de son agresseur.

Lire aussi > Asia Argento : « En 1997, j’ai été violée par Harvey Weinstein » à Cannes

« J’ai du vivre avec cette chose pendant tant d’années », poursuit-elle, la voix débordante d’émotion. « J’ai voulu normaliser ce qu’il s’était passé, tout en continuant à fréquenter Harvey Weinstein après qu’il m’ait violé. Je suis une femme forte et je ne voulais pas admettre qu’un homme m’avait fait une chose pareille », poursuit-elle. Mais c’est en apprenant que producteur hollywoodien avait des dizaines d’autres victimes qu’Asia Argento a décidé de parler. « Je pensais que j’étais la seule », précise-t-elle.

Si c’était à refaire ?

« Quand les gens me demandent si j’accuserais encore Harvey Winstein, je dis que oui, parce que ça a aidé tellement de femmes », raconte l’actrice de Transylvania, citée par nos confrères du Soir« Mais la vérité, c’est que non, je ne le referais pas. Répondre à cette question posée par le New Yorker a déclenché tellement d’événements négatifs dans ma vie. Alors non, je ne pense pas que je le referais aujourd’hui », a-t-elle avoué.

Lire aussi > « Le traumatisme a refait surface » : Jimmy Bennett, l’accusateur d’Asia Argento sort de son silence

Du statut d’accusatrice, la fille du réalisateur italien Dario Argento est depuis passée à celui d’accusée. Depuis plusieurs mois, la réalisatrice italienne est accusée d’avoir violé l’acteur Jimmy Bennett en 2013, à l’époque âgé de 17 ans. Après avoir nié en bloc les accusations du jeune acteur – assurant que c’était elle la victime – Asia Argento a reconnu avoir eu un rapport sexuel avec lui. « Il m’a littéralement sauté dessus (…). Il était sur moi, et il a joui. Moi je n’ai rien ressenti, je n’ai pas réagi parce que pour moi tout cela était impensable. Il m’a dit que c’était un fantasme qu’il avait depuis l’âge de 12 ans (…) Pour lui, j’étais un trophée de chasse », déclarait-elle en octobre dernier.

CIM Internet