Paris Match Belgique

Philippe Malherbe a vu la mort en face

Philippe Malherbe et sa compagne Stéphanie chez eux à Auderghem (et non à Waterloo comme cela a été écrit par erreur dans le magazine). | © Ronald Dersin

People et royauté

Il revient de loin. A 63 ans, reconverti en politique, l’ex-chef de l’info sur RTL et ex-présentateur du magazine « Coûte que coûte » a frôlé le pire.


L’ambiance est détendue dans la maison familiale située à Auderghem en bordure de forêt de Soignes. Impossible de soupçonner la période tendue que Philippe Malherbe et sa compagne ont vécue. Le journaliste vient de subir en urgence un triple pontage coronarien. Il se souvient : « Mon ami chirurgien me l’a fait comprendre sans détour : « Mais tu sais que tu peux tomber à n’importe quel moment ! Tu risques la crise cardiaque à chaque minute ! ». J’ai bénéficié d’un impensable coup de chance. »

Stéphanie tape du poing sur la table : « Cela fait des années que je supplie Philippe de consulter un médecin, ne fût-ce que pour faire un check-up. Il a toujours refusé. Le destin en a décidé autrement. On ne sort pas indemne d’une telle épreuve. Peut-être que je m’emballe mais, pour moi, c’est assez évident : voir la mort en face permet de relativiser, de prendre un peu de distance par rapport à des stress futiles et de se rappeler les vraies priorités. L’avenir nous dira si c’est le cas. Nous ne sommes encore que quelques jours après l’opération, mais il est certain que cela change un homme. »

Lire aussi > Philippe Malherbe a remercié Pascal Vrebos de lui avoir sauvé la vie

Stéphanie réfléchit et poursuit sous le regard amusé de Philippe. « Sans doute a-t-il pris conscience qu’on n’a qu’une seule vie. Il est devenu plus souple. Un exemple : le week-end de Pâques, nous avons vécu à seize dans une maison, avec tous les enfants et petits-enfants. Ce n’est pas rien. Auparavant, il aurait été irrité à certains moments. Ici, il était très posé. Heureux d’être là avec nous, tout simplement. »

Et le désormais candidat cdH de confier encore ses cauchemars : « Mon propre père est décédé dans le même hôpital voilà trente ans : il y était entré également pour des problèmes au cœur. »

Voyez le reportage complet sur l’épreuve de Philippe Malherbe dans le Paris Match daté du jeudi 2 mai.

©Paris Match Belgique
CIM Internet