Paris Match Belgique

« J’ai toujours eu envie de vivre » : Renaud s’exprime après un début d’année douloureux

renaud

Renaud en décembre 2018. | © Thomas SAMSON / AFP

People et royauté

Pour la première fois en près de deux ans, Renaud s’exprime dans la presse. Sa vie dans le Vaucluse, ses nouveaux projets, ses problèmes de santé… le Phénix dit tout.

Renaud donne de ses nouvelles. Des nouvelles rassurantes qui combleront de joie ses nombreux fans. Dans une interview diffusée samedi 13 juillet 2019 dans les colonnes du Parisien, l’auteur-compositeur-interprète de 67 ans s’est notamment exprimé sur son état de santé, lui qui a suivi deux cures de sevrage en 2018 pour tenter de se défaire de son addiction à l’alcool. Depuis « six mois », le Phénix ne jure plus que par l’eau, un « exploit ». S’il parvient à garder le cap, Renaud a toutefois vécu un début d’année compliqué et douloureux. En janvier, l’artiste perdait son frère aîné Thierry Séchan, mort à 69 ans. Quelques jours plus tard, leur mère adorée Solange s’éteignait à l’âge 95 ans.

Lire aussi > Renaud par son frère : « Mon héros, mon jumeau »

Au milieu de ces deuils difficiles, Renaud a dû faire face à de nouveaux problèmes de santé, lui qui a été victime d’un chute accidentelle dans les escaliers qui aurait pu très mal tourner. « C’est un miracle qu’il s’en soit tiré. Il a failli mourir, mais il a une chance folle. Il a l’air fragile, mais il a les meilleurs indices de sang de toute la bande. C’est une force de la nature. C’est de famille. Son père et sa mère ont dépassé les 90 ans. C’est pour ça qu’il est persuadé d’être immortel. Mais l’escalier a été un électrochoc », confie l’un de ses assistants au quotidien, Pierre. « Je me suis cassé en janvier les deux radius, les deux cubitus, les deux poignets. J’ai porté des attelles pendant deux mois, je ne pouvais plus rien faire, plus manger, plus signer un autographe. Mais ça va mieux. J’ai de la rééducation tous les matins. J’ai toujours eu envie de vivre, malgré ce que disent les journaux people, qui me voyaient mourant et annonçaient une cirrhose ravageuse, qui allait m’emporter dans les six mois, puis dans les trois jours. Ils ont inventé aussi une grève de la faim, n’importe quoi. Je n’ai jamais autant mangé de ma vie depuis six mois », ajoute Renaud.

Il est comme Johnny, il est incapable de vivre seul.

Renaud vit paisiblement à L’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse. Ses deux assistants, Pierre (37 ans) et Bloodi (53 ans), qu’il connait depuis quinze ans et qui travaillent pour lui depuis 2015, sont « présents à ses côtés 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, une semaine sur deux ». Le chanteur se dit très reconnaissant de les avoir à ses côtés. « Ils ont plein de rôles. Chauffeurs, cuisiniers, gardes du corps, comptables… Ils ont une drôle de vie. Ce n’est pas facile, une semaine ici, une semaine dans leur famille. Ils viennent parfois avec leurs enfants et c’est très sympa. C’est la première fois que j’ai des assistants », poursuit-il. Parfois, Renaud revient sur Paris pour voir sa famille. Son fils Malone, né de son précédent mariage avec Romane Serda, fête justement ses 13 ans ce dimanche. Le Phénix reste également très proche de sa fille Lolita (38 ans) et voit souvent la mère de cette dernière, son ex-épouse Dominique Quilichini.

Lire aussi > Renaud dévasté par le chagrin

Surtout, Renaud déborde de projets. Son nouvel album enregistré entre Paris et Bruxelles, Les Mômes et les enfants d’abord, sortira à l’automne prochain. Douze titres inédits sont annoncés avec les collaborations de proches comme Thierry Geoffroy, Renan Luce et Romane Serda. En parallèle, Renaud produit également Souviens-toi d’aimer, le nouvel album de son ami Dave qui paraîtra le 13 septembre.

Renaud au côté de Patrick Timsit lors du Grand Prix des Personnalités de la petanque à l'Isle-sur-la-Sorgue le 29 juin dernier
Renaud au côté de Patrick Timsit lors du Grand Prix des Personnalités de la pétanque à l’Isle-sur-la-Sorgue le 29 juin dernier © Alain ROBERT/SIPA/

S’il redoute la solitude, Renaud n’est donc jamais vraiment seul. « Il aime avoir une tablée autour de lui, il parle peu, mais écoute. Sa famille passe souvent, ses copains chanteurs aussi. Il s’est installé à L’Isle-sur-la-Sorgue non pour fuir Paris, mais parce qu’il aime le soleil, flâner en terrasse, regarder les gens passer. L’après-midi, il profite de sa piscine, il aime se baigner. C’est son seul luxe. Renaud n’a pas de yacht à Saint-Tropez, il n’a pas de maison à Saint-Barth, c’est l’anti-Johnny. Le showbiz, il évite. Mais en même temps, il est comme Johnny. Il est incapable de vivre seul », a conclu son assistant, Bloodi.

CIM Internet