Paris Match Belgique

Applaudie pour ses vêtements larges, Billie Eilish dénonce le slut-shaming

billie eilish

Billie Eilish. | © Jonas Walzberg/dpa

People et royauté

Pour la chanteuse au style oversize et amatrice de baggies, derrière les compliments se cachent souvent des sous-entendus sexistes.

« Je ne veux surtout pas que le monde sache tout sur moi. C’est la raison pour laquelle je porte de vêtements amples. Personne ne peut se faire une opinion de vous s’il ne voit pas ce qu’il y a en-dessous. » Prononcés en mai dernier, lors d’une campagne pour la marque Calvin Klein, les mots de Billie Eilish résonnent encore dans les oreilles de ses fans.

En couverture du V magazine, la chanteuse au style oversize et amatrice de baggies est revenue sur ses choix vestimentaires, particulièrement salués par ses fans… bien que mal interprétés. Pour elle, derrière les compliments se cachent souvent des sous-entendus sexistes.

Mise au point

Dans une longue interview accordée au magazine de mode américain, l’artiste de 17 ans évoque les idées (souvent fausses) que se font les gens à son sujet : « Les commentaires positifs sur ma façon de m’habiller prennent parfois des airs de slut-shaming. Du genre : ‘Le fait que tu t’habilles comme un mec est génial car ça permet à d’autres femmes de s’habiller comme des mecs, et de ne pas passer pour des p*tes », explique-t-elle. « Je ne peux pas m’empêcher d’interpréter ça comme du slut-shaming et j’insiste sur le fait que je déteste profondément cela », poursuit l’interprète de « Bad Guy ».

Lire aussi > Slut-shaming : Damien Saez revient avec le morceau « P’tite pute », concentré de misogynie

Pour tous ceux qui pensent qu’elle s’habille de façon ample afin de ne pas être considérée comme une « femme stéréotypée », Billie Eilish remet les points sur les « i ». Cible de commentaires pervers en juin dernier sur Twitter, la chanteuse récemment apparue sur la scène belge du Pukkelpop explique : « Ma façon de m’habiller n’est pas forcément féminine, ni non-féminine, ni quoi que ce soit. Je ne me dis jamais : ‘Oh, je vais porter des vêtements amples parce que ce sont des vêtements amples.’ Je porte simplement ce que j’ai envie de porter », poursuit la star qui avouait souffrir de dysmorphie dans une interview accordée au magazine Rolling Stone fin juillet dernier.

 

View this post on Instagram

 

V MAGAZINE COVER😈 20th anniversary issue

A post shared by BILLIE EILISH (@billieeilish) on

Lire aussi > Santé mentale : Billie Eilish rappelle que « demander de l’aide ne vous rendra pas faible » [VIDÉO]

Plutôt que de débattre sur la façon dont les femmes choisissent de s’habiller, l’adolescente préfère parler d’estime de soi et de body-positivism. « J’ai toujours supporté et apprécié les femmes, les hommes ou quiconque dans le monde qui se sent bien dans sa peau, dans son corps et de montrer tout ce qu’il a envie de montrer », confie-t-elle. « Ce que je n’aime pas en revanche c’est voir tous ces gens bizarres me soutenir, tout en blâmant les personnes qui ne veulent pas s’habiller comme moi. » C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a toujours vu son style en grand, coloré autant que déjanté. « J’ai toujours voulu que les gens me regardent, qu’ils me remarquent », conclut-elle. « J’affiche un style avec lequel j’ai toujours voulu être regardée. Sauf que maintenant, ce style a une étiquette »… qu’elle entend bien faire coller à sa véritable image.

CIM Internet