Paris Match Belgique

Kristen Stewart raconte comment Hollywood l’a contrainte à cacher son orientation sexuelle

kristen stewart

La comédienne, ravissante lors de la 76ème Mostra de Venise, le 30 août dernier. | © Alberto PIZZOLI / AFP.

People et royauté

L’actrice était notamment sommée de ne pas prendre la main de sa petite amie en public, et ce pour décrocher des rôles dans de grosses productions hollywoodiennes.

Depuis la fin des années 90, le cinéma et la télévision outre-Atlantique ont doucement accordé plus de visibilité à la communauté LGBTQ, même si nombre de tabous persistent dans l’industrie. Une preuve, s’il en fallait une, que Hollywood a bien du mal à se débarasser de ses démons : les nouvelles déclaration de la comédienne Kristen Stewart, connue pour son rôle de Bella dans la saga Twilight et ses collaborations avec Sean Penn (Into the Wild), Olivier Assayas (Personal Shopper) ou Walter Salles (Sur la route).

Lire aussi > Les personnages LGBTQ sont plus nombreux à la télévision américaine (malgré les tabous qui demeurent)

« Je suis teeeellement gay, mec »

Dans un entretien avec Harper’s Bazaar, la jeune femme de 29 ans raconte comment, avant qu’elle ne devienne mondialement connue, on lui a un beau jour sommé de ne pas publiquement afficher son orientation sexuelle. « Rends toi service, et ne sors pas en public en tenant la main de ta petite copine, tu décrocheras peut-être un rôle dans un Marvel », lui a ainsi dit une personne influente dans le milieu. Et d’emblée l’actrice précisant qu’elle « ne veut pas travailler avec de telles personnes ».

Durant cette interview, l’actrice américaine se confie sur les raisons qui l’ont poussée à devenir plus à l’aise vis-à-vis des médias et du public, et d’enfin faire son coming-out en direct à la télévision. C’était en 2017, lors d’un « Saturday Night Live » mémorable qu’elle animait. La comédienne avait alors lâché un libérateur « Je suis teeeellement gay, mec », tout en taclant superbement Donald Trump dans son monologue.

Lire aussi > Kristen Stewart : « Donald Trump était complètement obsédé par moi »

L’actrice – bientôt à l’affiche de Seberg et du remake de Drôles de dames – refuse toutefois de se voir accoler une quelconque étiquette : « Je pense que nous nous dirigeons tous vers un monde – je sais pas si c’est un truc bizarre dû à l’évolution  – où nous devenons tous incroyablement ambigus. Et c’est vraiment magnifique ».

CIM Internet