Paris Match Belgique

« Seule » et sans domicile, Ophélie Winter se confie sur sa vie « vachement dure »

Ophélie Winter en 2008. | © VALERY HACHE / AFP

People et royauté

Après la parution d’un article qui l’a dit SDF, Ophélie Winter a réagi sur le plateau de « Touche pas à mon poste ». 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction.

« Je suis seule, j’ai été beaucoup trahie, j’ai eu des problèmes de santé et je me démerde toute seule et c’est pas la rigolade ». Lundi, Ophélie Winter n’a pas donné des nouvelles rassurantes à « Touche pas à mon poste ». Son appel téléphonique à Cyril Hanouna intervient quelques jours après un article du magazine Public. Ce dernier relate que l’ancienne chanteuse et animatrice des années 90 est désormais SDF et dort dans des hôtels ou dans sa voiture après une longue descente aux enfers qui aurait débuté après son divorce avec un homme d’affaires hollandais avec lequel elle vivait à Dubaï.

Lire aussi > En « testant » le ramadan, Ophélie Winter perd 6 kilos 

Cet article l’a faite « rire » et l’a « énervée », a-t-elle confié sur C8, affirmant qu’elle dormait dans des hôtels parce qu’elle n’avait plus de logement. « Je n’habite pas en France. J’ai passé presque deux semaines à faire Mario Bros avec ma petite Smart pour ne demander rien à personne, a-t-elle expliqué. J’ai fait mon petit déménagement de garde-meuble à garde-meuble. Genre 10 aller-retours avec des cartons dans ma voiture ».

L’interprète de « Dieu m’a donné la foi », qui affirme avoir « une vie personnelle compliquée », a ensuite précisé qu’elle « décharge » ses affaires d’hôtels en hôtels car elle n’a pas « du tout » de domicile et choisit de dormir dans des établissements hôteliers car ils apportent « sécurité » à une femme seule et qu’elle y rencontre des gens. « Ce n’est pas fixe ou mobile, je n’habite plus en France », a-t-elle insisté.

Ce serait arrivé il y a 20 ans je me serais suicidée avec mon string.

Si cette vie d’hôtels en hôtels est « vachement dure », elle explique qu’elle n’a pas encore décidé de l’endroit où elle voulait s’installer. « Je cherche, je suis libre, je n’ai rien. Ce serait arrivé il y a 20 ans je me serais suicidée avec mon string. Là je suis en train de découvrir un état où tu fais ce que tu veux ». Concernant ses projets professionnels, elle déclare «réfléchir» à des choses mais ne rien faire pour l’instant. « Forcément tu travailles pas, tu gagnes pas d’argent, t’es pas au top. Je m’ennuie. Je suis quelqu’un qui aime travailler et je m’ennuie un petit peu ».

CIM Internet