Paris Match Belgique

Pippa Middleton : Cette thérapie controversée suivie par Arthur, son fils d’un an

Pippa Middleton et James Matthews en mai 2018. | © Nasser Berzane/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Elle s’est confiée sur cette pratique dans le cadre de sa chronique hebdomadaire dans le magazine Waitrose Weekend

Que faire quand bébé enchaîne les mauvaises nuits et que rien ne semble fonctionner ? Comme de (très) nombreuses mamans, Pippa Middleton a été confrontée à cette situation avec Arthur, son fils de tout juste un an. Dans Waitrose Weekend, la petite soeur de Kate Middleton s’est confiée sur la solution quelque peu controversée vers laquelle elle s’est tournée : l’ostéopathie crânienne.

Lire aussi > Kate et Pippa Middleton : Leur charmant appartement londonien est à vendre

Si cette médecine alternative conseillée lors des naissances traumatiques jouit d’une mauvaise réputation, c’est qu’elle ne reposerait sur aucune preuve scientifique. « Si à 7 mois, un nourrisson ne tient pas sa tête, mieux vaut l’amener chez le pédiatre plutôt que chez un ostéopathe, qui risque de faire perdre un temps précieux », soulignait notamment le Dr Jean-Yves Maigne, praticien hospitalier de médecine physique et manuelle, dans Le Figaro en mars dernier.

J’ai été fascinée de voir à quel point c’était apaisant pour lui.

Qu’à cela ne tienne, Pippa a tenté le coup dès le 7e mois d’Arthur et, selon elle, la méthode fait des miracles. « Cette thérapie prétend guérir, détendre et favoriser le sommeil, la digestion et l’alignement du corps grâce à une manipulation douce de la tête et du corps », décrit-elle dans des propos traduits par Gala. « J’ai été fascinée de voir à quel point c’était apaisant pour lui, mais aussi à quel point les retours étaient positifs », poursuit-elle. L’ostéopathe aurait ainsi remarqué que le cou de son fils était plus serré d’un côté que de l’autre et lui a prescrit un exercice spécifique pour modifier sa posture tout en douceur. « C’est une dépense non négligeable… mais elle vaut le coup », estime la maman de 36 ans.

CIM Internet