Paris Match Belgique

Violences sexuelles : Pourquoi Adèle Haenel a décidé de porter plainte contre le réalisateur Christophe Ruggia

adèle haenel

La comédienne en août dernier. | © FRANCK CASTEL /MAXPPP.

People et royauté
L’actrice, qui a déclaré avoir été victime d’attouchements et de harcèlement de la part du réalisateur Christophe Ruggia lorsqu’elle était adolescente, a été entendue mardi par des enquêteurs.

 

L’actrice Adèle Haenel (Suzanne, Les Combattants, Portrait de la jeune fille en feu), qui a déclaré avoir été victime d’attouchements et de harcèlement de la part du réalisateur Christophe Ruggia lorsqu’elle était adolescente, a porté plainte ce mardi contre le cinéaste. Ce dépôt de plainte a eu lieu lors de l’audition de l’actrice, mardi après-midi dans les locaux de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) à Nanterre.

Lire aussi > Christophe Ruggia, radié de la société des réalisateurs de films après les accusations de l’actrice Adèle Haenel

Des faits pas prescrits

L’actrice française de 30 ans, récompensée par deux César, devait être entendue dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Paris sur les faits qu’elle reproche au réalisateur, avec qui elle a tourné, à l’âge de 13 ans, son premier film Les Diables. Christophe Ruggia était alors âgé de 36 ans.

Adèle Haenel avait témoigné auprès de Mediapart, qui avait révélé l’affaire début novembre. À l’époque, l’actrice n’avait pas souhaité porté plainte, regrettant le « peu » de condamnations prononcées dans ce type d’affaire.

Le parquet de Paris s’était alors auto-saisit de l’affaire dans le cadre d’une « enquête d’initiative ». Adèle Haenel a donc changé de stratégie, d’autant que les faits ne sont pas prescrits.

Dans une déclaration à Mediapart (édition abonnés), Adèle Haenel explique que « maintenant que la justice a ouvert une enquête, je ne me dérobe pas, et je souhaite faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aller au bout du processus judiciaire. Ce que j’attends maintenant, à titre personnel, de la part de la justice, c’est un accompagnement et une réparation ».

Christophe Ruggia évoque un « malentendu », Adèle Haenel « choquée »

S’il nie toute agression, le réalisateur Christophe Ruggia  avait reconnu, dans un droit de réponse, « avoir commis l’erreur de jouer les pygmalions avec les malentendus et les entraves qu’une telle posture suscite. »

Des propos qui ont « choqué » l’actrice : « Le rôle de Pygmalion qu’il se donne auprès de moi, sous-entendu que sans lui je n’étais et ne serais rien ; le fait qu’il m’aurait ‘découverte’, alors qu’il m’a en réalité détruite ». « Ses commentaires sont humiliants », a-t-elle déclaré.

Lire aussi > Le témoignage glaçant d’Adèle Haenel sur le réalisateur qu’elle accuse d’attouchements

Dans un contexte d’actualité chargé autour des violences sexuelles et conjugales, les accusations d’Adèle Haenel ont d’ores et déjà provoqué la radiation immédiate de Christophe Ruggia de la Société des réalisateurs de films (SRF).

CIM Internet