Paris Match Belgique

Retrait de Meghan et Harry : Comment Elizabeth II a encaissé cette décision historique (et polémique)

Elizabeth II. | © IMAGO

People et royauté

Meghan et Harry ont annoncé qu’ils se mettaient en retrait au sein de la famille royale britannique.

Une petite bombe nommée « Megxit ». Ce 8 janvier, Meghan et Harry ont surpris leur monde (et le monde) en annonçant une décision aussi forte qu’inattendue. Dans un communiqué, le duc et la duchesse de Sussex ont déclaré qu’ils renonçaient à leur rôle au premier plan auprès de la famille royale pour se consacrer à leurs ONGs et devenir « indépendant financièrement« . « Shocking! », diraient sans doute les sujets britanniques. La veille, dans la journée, leur apparition à la Maison du Canada faisait presque office de présage : main dans la main, souriants et plus unis que jamais, ils s’apprêtaient à faire front en 2020.

Entre colère et déception

Le communiqué a pris comme un feu de paille et la fumée est rapidement remontée jusque dans les alcôves les plus privées de Buckingham Palace et Kensington Palace. C’est que la famille royale serait sens dessus dessous. « Les discussions avec le duc et la duchesse n’en sont qu’aux prémices. Nous comprenons leur désire d’avoir une approche différente mais il y a des situations compliquées qui vont prendre du temps à être solutionnées« , pouvait-on lire dans un communiqué publié par le Palais royal dans la nuit du 8 au 9 janvier.

Lire aussi > Harry et Meghan abandonnent leur statut privilégié dans la famille royale

En coulisses, le discours serait beaucoup moins lisse… Elizabeth II serait tout simplement « furieuse » si l’on en croit le Daily Mail. Lors d’une réunion en haut lieu, le choix de Meghan et Harry aurait été mis sur la table il y a de cela une semaine et une solution devait être trouvée pour satisfaire toutes les parties. Finalement, la reine de 93 ans a appris la nouvelle comme tout le monde, et ce malgré son statut et, surtout, la relation privilégiée qu’elle entretient avec Harry. « La reine ne mérite pas ça« , aurait glissé une source proche. De plus, les jeunes parents auraient caché leurs véritables intentions, comme en attesterait le lancement imminent d’un site web prévu depuis des semaines.

« Ne vous faites pas d’illusions, Buckingham Palace est furieux de la manière dont cela s’est passé », écrit la journaliste spécialisée Rebecca English sur Twitter. Le reste de la famille royale oscillerait entre colère et déception…

CIM Internet