Paris Match Belgique

Meghan et Harry : L’ultimatum de Sa Majesté

Elizabath II le 25 décembre 2019. | © Ben STANSALL / AFP

People et royauté

Sa Majesté a donné 72 heures à ses aides pour régler avec Meghan et Harry le futur statut du couple.

Fichu sur la tête, les mains sur le volant et le regard solide, la reine Elizabeth II est apparue publiquement samedi matin pour la première fois depuis l’annonce choc du « Megxit ». Sa Majesté se rendait à la chasse. Histoire de se changer les idées ; peut-être de passer ses nerfs. Il y a moins de deux mois, la souveraine britannique devait écarter des affaires royales son fils Andrew pour ses accointances avec le pédocriminel Jeffrey Epstein. Mercredi dernier, son petit-fils Harry et son épouse Meghan sont partis d’eux-mêmes, en claquant la porte. Sans avoir averti qui que ce soit auparavant, semble-t-il, les Sussex ont annoncé leurs intentions d’abdiquer de leur responsabilités, de quitter le Royaume, de devenir « financièrement indépendants » et de s’installer au Canada.

Lire aussi > Financièrement indépendants, voici comment Harry et Meghan pourraient gagner une petite fortune selon les experts

La gestion catastrophique du cas du duc d’York est encore dans toutes les têtes. Moins grave, évidemment, mais hautement dommageable tout de même pour l’image de la Couronne, l’affaire de Sussex doit donc se régler intelligemment. Sa Majesté a ainsi donné 72 heures à ses aides pour régler avec Meghan et Harry le futur statut du couple, selon le très sérieux Telegraph. « Que l’on ne se méprenne pas, c’est la reine qui est aux commandes », a confié une source royal au grand quotidien britannique. « La reine est celle qui prend les décisions, aidée par le prince de Galles et le duc de Cambridge qui ont reçu pour instruction de mettre en œuvre ce qu’elle veut. ». Selon la presse britannique, les conseillers du palais enchaînent les réunions afin d’établir un plan à long terme pour Harry et Meghan.

Un solution viable pour Charlotte et Louis également ?

Au passage, Sa Majesté aurait également souhaité transformer cette crise en opportunité, en trouvant une «solution viable» à la question générale des héritiers qui ne sont pas en ligne direct pour le trône. Selon le « Telegraph », les conseillers doivent donc imaginer un plan adapté à Meghan et Harry, mais qui pourrait également s’appliquer aux générations suivantes, dont la princesse Charlotte et le prince Louis.

La priorité reste toutefois le cas Sussex. Meghan a regagné le Canada, où les attend leur fils Archie, tandis que le prince Harry est à Londres pour les négociations avec sa famille. Un source proche du couple a confié au Daily Mail que ces dernières « progressaient bien ». « Comme tout le monde, ils espèrent que tout cela pourra être réglé le plus tôt possible. Il est dans l’intérêt de tous que cela soit réglé et réglé rapidement, mais pas au détriment du résultat », a fait savoir cette source proche de Meghan et Harry, semblant sous-entendre que les Sussex s’attendaient à ce que leurs exigences soient entièrement satisfaites. Réponse lundi, au terme de l’ultimatum…

CIM Internet