Paris Match Belgique

Gwyneth Paltrow revient sur l’origine de son improbable bougie senteur vagin

Gwyneth Paltrow le 5 janvier 2020. | © VALERIE MACON / AFP

People et royauté

La nouvelle gourou du lifestyle s’est expliquée. 

De l’avis même de l’animateur Seth Meyers, il suffit de lancer : « As-tu entendu parler de la bougie ? » à ses proches pour que tout le monde sache de quoi il s’agit. Car on parle là d’un accessoire à l’image de sa créatrice : complètement barré. Vous l’aurez compris, Gwyneth Paltrow s’est offert un bon petit buzz en mettant sur le marché un produit baptisé « Ceci sent comme mon vagin » via sa marque bien-être controversée Goop et Heretic. Moins surréaliste que Magritte et sa pipe, mais tout aussi provoc’, l’actrice de 47 ans est revenue sur son origine à la télévision américaine.

« Une bougie subversive »

« C’était très drôle pour nous, mais aussi un peu punk rock. Je pense que pour beaucoup de femmes, nous avons grandi en ressentant une certaine honte vis-à-vis de notre corps. C’est donc en quelque sorte une bougie subversive pour nous toutes », explique celle qui avoue à mi-mot avoir été sous l’emprise de champignons hallucinogènes au moment de « brainstormer » avec son « nez ». Ceci explique peut-être cela.

Lire aussi > Expériences psychédéliques et exploration du vagin : La délirante série Netflix de Gwyneth Paltrow promet de repousser les limites du bien-être

On comprend donc que derrière la drôlerie se cache en réalité une démarche féministe un poil plus profonde. Et au final, il sent comment le vagin de Gwyneth Paltrow ? C’est une senteur « belle, rigolote et inattendue« , peut-on lire sur le site de Heretic. Mais pour en avoir le coeur net, il faudra toutefois se délester de 75 dollars… Goops.

 

View this post on Instagram

 

We hope to always be irreplaceable provocateurs in the cause for good. #thegooplab premieres this Friday, only on @netflix #glabel

A post shared by Gwyneth Paltrow (@gwynethpaltrow) on

CIM Internet