Paris Match Belgique

Au Canada, les gardes du corps de Meghan et Harry sont excédés : « On est traités comme des bonniches »

Le couple en février 2019. | © FADEL SENNA / AFP

People et royauté

Les agents de Scotland Yard ont en déjà ras-le-bol.

Depuis le Megxit, on vous dit que Meghan, Harry et leur petit Archie ont posé bagages au Canada. Mais la réalité est loin d’être aussi simple. Sang bleu oblige, le trio a été escorté par une ribambelle de personnes à leur service. Dont une quinzaine de gardes de corps détachés par Scotland Yard pour assurer leur sécurité. Et selon le Daily Mail, les dents grincent du côté des bodyguards de Sa Majesté.

Dépassement de fonction

« On est traités comme des ‘skivvies' », aurait lâché l’un d’entre eux auprès du tabloïd britannique. Un terme en argot que l’on pourrait traduire par « bonniches » ou encore « larbins ». Ce qui coince ? Les agents seraient régulièrement attelés à des tâches domestiques qui n’ont rien à voir avec leur fonction première. Escorter un café bien chaud jusqu’au refuge de Meghan et Harry ou bien assurer la sécurité des courses feraient partie intégrante de leurs missions.

Lire aussi  > Meghan et Harry taillés en pièces comme jamais par un journaliste vedette britannique

Pour autant, la situation en serait pas à prendre à la légère. « C’est dangereux pour une bonne et simple raison : si quelque chose se produit, il ne serait pas bon que l’un d’entre eux soit parti faire des courses, ou chercher un café », peste un spécialiste de la sécurité royale, estimant que le plus grand sérieux est requis. Quand on sait que le coût de leurs gardes du corps s’élève entre 3 et 6 millions de livres par an (de la poche du contribuable canadien et britannique), on se dit que le duc et la duchesse de Sussex essayent peut-être de rentabiliser l’affaire…

CIM Internet