Paris Match Belgique

Mariage de Beatrice d’York : Éclaboussée par son père Andrew et lâchée par la BBC, elle serait « furieuse »

Beatrice et Edoardo. | © David Niviere/ABACAPRESS.COM

People et royauté

On connaît enfin la date de son mariage.

De l’« excitation » à la colère. Il s’en est passé des choses depuis que Beatrice York, aux anges, annonçait ses fiançailles en septembre dernier. Après plusieurs reports, la date est enfin tombée : la petite-fille de la reine Elizabeth II va donc épouser le riche magnat immobilier italien Edoardo Mapelli Mozzi le 29 mai au palais Saint James à Londres, a annoncé vendredi le palais de Buckingham.

Lire aussi > Qui est Edoardo Mapelli Mozzi, le futur époux de la princesse Béatrice ?

Un pas si « royal wedding »

C’est que les mois se sont enchaînés au rythme des scandales. Le principal, c’est bien évidemment la sombre affaire Epstein qui a rapidement éclaboussé le prince Andrew, réputé proche de feu le milliardaire américain. Poussé à prendre ses distances avec la famille royale, puis à se retirer de la vie publique en novemdre dernier, sa situation a eu des conséquences directes sur le mariage de sa fille aînée. Au point que cette dernière, privée de la fête de fiançailles de ses rêves, a été décrite comme « furieuse » dans un récent article du Daily Mail.

BEN STANSALL / POOL / AFP

Déterminée à afficher « un front uni » en ces temps post-Megxit, Elizabeth II a donc dû trouver un compromis. « Sa Majesté la Reine a aimablement donné sa permission pour que la cérémonie ait lieu à la Chapelle Royale, au palais Saint James », a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué. « La cérémonie sera suivie d’une réception privée, donnée par la Reine, dans les jardins du palais de Buckingham ». Autre ombre au tableau malgré cette embellie ? Ce Royal Wedding a perdu le soutien des médias. Comme l’explique The Independent, la BBC et ITV ont récemment déclaré qu’ils ne proproseront pas de « live » consacré à la cérémonie. Un affront pour celle qui est tout de même neuvième dans l’ordre de succession au trône britannique.

Lire aussi > Les princesses Beatrice et Eugenie d’York pourraient bien reprendre les fonctions de leur cousin Harry

CIM Internet