Paris Match Belgique

Arno, atteint d’un cancer : « La musique m’a toujours sauvé la vie »

arno

Arno demande à son public de lui donner cette force avant son opération. | © BELGA PHOTO JAMES ARTHUR GEKIERE

People et royauté

Le chanteur Arno souffre d’un cancer du pancréas et doit se faire opérer.

Putain putain de cancer. Le chanteur Arno annonce la mauvaise nouvelle samedi dans un communiqué. Arno Hintjens, de son vrai nom, a été diagnostiqué comme souffrant du cancer du pancréas en novembre dernier. Depuis, il a dû subir un traitement, dont une chimiothérapie.

Le célèbe Ostendais se produira le mardi 11 février prochain au Trianon à Paris et juste après, il se fera opérer à Bruxelles. Il sera en convalescence durant six semaines. C’est pourquoi sont reportés treize concerts de sa tournée Santeboutique en France, aux Pays-Bas et en Suisse.

Lire aussi > Arno : « Si tout le monde était comme moi, on serait dans la merde ! »

« Give me power »

Rien ne laissait présager ce mal qui ronge, surtout pas ses dernières apparitions sur scène. Malgré son traitement, le chanteur a récemment donné trois concerts complets à l’Ancienne Belgique, juste après sa dernière chimiothérapie. « Les gens qui savent que j’ai un cancer se demandent pourquoi je suis sur scène. Mais il faut savoir que c’est la scène qui me donne le plus d’énergie. Quand je sais que je vais jouer, je me sens galvanisé », explique-t-il. « La musique m’a toujours sauvé la vie. Les concerts sont importants pour moi, autant que pour le public. En ce moment, la chanson ‘Ha Ha’ est un exutoire. ‘Give me power’ je ne fais plus qu’un avec le public et cela me rend fort. Je demande aux gens de me donner cette force… Et j’emporterai cette énergie avec moi, je peux la transcender », ajoute Arno.

Face au cancer, le célèbre rockeur de 70 ans reste positif. « Hier est mort, demain n’existe pas, je suis vivant aujourd’hui. Je veux être positif et profiter de la vie, en tenant compte de la situation. Je ne me sens plus triste quand les gens disent ou font des choses stupides », conclut-il.

Avec Belga

Mots-clés:
Musique cancer Arno
CIM Internet